Titre original La Domination masculine
Date de sortie 25 novembre 2009
Réalisé par Patric Jean
Scénariste(s) Patric JEAN
Distributeur UGC
Année de production 2009
Pays de production FR
Producteurs Patric JEAN
Genre Documentaire

Synopsis

« Je veux que les spectateurs se disputent en sortant de la salle », c’est ce que disait Patric Jean en tournant LA DOMINATION MASCULINE.Peut-on croire qu’au XXIème siècle, des hommes exigent le retour aux valeurs ancestrales du patriarcat : les femmes à la cuisine et les hommes au pouvoir ? Peut-on imaginer que des jeunes femmes instruites recherchent un « compagnon dominant » ? Que penser d’hommes qui subissent une opération d’allongement du pénis, « comme on achète une grosse voiture » ?Si ces tendances peuvent de prime abord sembler marginales, le film nous démontre que nos attitudes collent rarement à nos discours.L’illusion de l’égalité cache un abîme d’injustice quotidiennes que nous ne voulons plus voir. Et où vous jouez votre rôle.A travers des séquences drôles, ahurissantes et parfois dramatiques, le film nous oblige à nous positionner sur un terrain où chacun pense détenir une vérité.LA DOMINATION MASCULINE jette le trouble à travers le féminisme d’un homme qui se remet en question. Une provocation qui fera grincer des dents…

Offres VOD de La domination masculine

CANAL VOD HD SD CANAL VOD 2.99 € Louer 7.99  € Acheter

Toutes les séances de La domination masculine

Photos de La domination masculine

DR

La domination masculine

Critiques de La domination masculine

  1. Première
    par Isabelle Danel

    Passant d’une unité médicale réalisant des opérations d’allongement du pénis à un groupe d’agités « masculinistes » affirmant que « le féminisme est un crime contre l’humanité », d’une séance de speed dating où des jeunes femmes décrivent l’homme idéal en macho à un magasin de jouets où un vendeur explique, sans rire, que les filles ne veulent que « jouer à la princesse » tandis que les garçons ont « plus d’imagination », il pose un bilan de la guerre des sexes à la fois déroutant (nous en sommes encore là ?) et drôle. Mais, peu à peu, un glissement se fait vers la violence dans le couple.