Titre original Beauty and the Beast
Date de sortie 22 mars 2017
Durée 129 mn
Réalisé par Bill Condon
Avec Emma Watson , Luke Evans , Zoe Rainey
Scénariste(s) Stephen Chbosky, Evan Spiliotopoulos
Distributeur Walt Disney Company France
Année de production 2017
Pays de production Etats-Unis
Genre Film fantastique
Couleur Couleur

Synopsis

Fin du XVIIIè siècle, dans un petit village français. Belle, jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père, un vieil inventeur farfelu. S'étant perdu une nuit dans la fôret, ce dernier se réfugie au château de la Bête, qui le jette au cachot...

Adaptation en live action du film d'animation Disney (et du célèbre conte) La Belle et la Bête sorti en 1992.

Infos de la rédaction

<p><strong>[Actualisation du 16 novembre 2016] </strong><br /><strong><em>La Belle et la Bête</em></strong> est devenu le trailer le plus vu sur Internet en 24 heures, détrônant <em>50 Nuances plus sombres</em> avec 127,6 millions de visionnages au total.</p>
<p>[Actualité précédente]<br />
La première vraie bande-annonce de <strong><em>La Belle et la Bête</em></strong> a dévoilée. On y retrouve tous les personnages qui ont fait le succès du dessin animé de Disney, avec des effets spéciaux assez bluffants. </p>
<p><strong>Actualité précédente</strong><br /><em>Entertainment Weekly</em> publie en couverture Belle (Emma Watson) et la Bête (Dan Stevens) en train de refaire la scène de bal du dessin animé.</p>
<p><strong>Date de sortie de La Bêle et la bête</strong><br /><em>La Belle et la bête</em> sortira en France en mars 2017, et le 17 mars aux Etats-Unis. Soit plus de 25 ans après la sortie du dessin animé original <strong><em>La Belle et la bête</em></strong> (sorti en octobre 1992 en France).</p>
<p><strong>Bande-annonce de La Bêle et la bête</strong><br />
Le premier teaser, qui ne comporte aucun personnage du film à l'exception du visage (flou) de Belle, a été dévoilé le 23 mai 2016. En 24 heures, la vidéo a été vue 91,8 millions de fois, battant le record pour un teaser Disney sur cette durée (plus que <em>Star Wars : le Réveil de la Force</em>). Le 14 novembre 2016, on découvrait enfin le premier trailer féérique de cette adaptation en live action.</p>
<p><strong>Casting de La Bêle et la bête</strong><br />
Emma Watson sera Belle, et la Bête est jouée par Dan Stevens, vu dans Downton Abbey et le film d'action The Guest. Luke Evans (Le Hobbit, Dracula Untold) sera Gaston, tandis que les "objets animés" du château de la Bête seront doublés ente autres par Emma Thompson (Madame Samovar), Ewan McGregor (Lumière), Gugu Mbatha-Raw (Babette) et Ian McKellen (Big Ben).</p>

Offres VOD

Orange HD SD Orange 14.99  € Acheter
Nolim Films HD SD Nolim Films 11.99  € Acheter
MYTF1VOD SD HD MYTF1VOD 17.99  € Acheter

Dernières News

La Belle et la Bête : Idris Elba a auditionné pour le rôle de Gaston

"J’adore les comédies musicales (…), alors j’ai ai envoyé ma version de la chanson à Disney."

La vérité sur le remake live de La Belle et la Bête

Le Honest Trailer n’est pas tendre avec Emma Watson et ses collègues.

Critiques

  1. Première
    par Sylvestre Picard

    La version live du chef-d’œuvre de 1991 est très agréable mais ne pourra pas dépasser son modèle.

    Est-ce qu'il est trop tôt pour saisir un motif du passage de l'animation au live action chez Disney ? Disons qu'on peut les ranger en deux catégories : ceux qui essaient de faire du neuf à partir du matériau d'origine (Alice au Pays des merveillesMaléfiqueLe Livre de la jungle), et ceux qui le reproduisent le plus fidèlement possible comme Cendrillon La Belle et la Bête version 2017 se range dans la seconde catégorie. Le film recrée les codes visuels des personnages et des décors du dessin animé de 1991, dans une ambiance qui rappelle le travail de recréation des Engineers de Disney pour les parcs d'attraction de la firme d'Oncle Walt. Un film comme une parade à Disneyland Paris, qui veut accomplir l'impossible : enchanter le réel, y faire surgir en chair et en os des rêves d'animation. Le magnifique La Belle et la Bête de 1991, nommé à l’Oscar du meilleur film, agit comme un storyboard géant sur le film de Bill Condon, guère plus. La caractérisation de LeFou (excellent Josh Gad, qui donne une gravité inattendue à son rôle) comme personnage gay est trop subtile pour être réellement perçue, sauf par quelques censeurs homophobes qui n'ont sans doute pas vu le film avant de brandir les ciseaux. Le film d'origine, comme tous les grands Disney, se nourrissait de l'art pour en recréer. La Belle et la Bête de 2017 se nourrit donc de l’art de 1991, mais pour créer quoi ?

    Disney en vrai
    Toute la beauté du récent Livre de la jungle de Jon Favreau résidait dans ses choix visuels et narratifs (le passage des éléphants, le roi Louie, le final sombre et enflammé) qui en fin de compte le rapprochaient du matériau de Kipling et finissaient par créer du neuf. Par prudence, sans doute, La Belle et la bête version 2017 n'a pas autant d’ambition. Le film est aussi plaisant qu'une comédie musicale Disney sur scène, en vrai, où des acteurs font du cosplay avec talent et énergie (outre Josh Gad, le reste du cast est soigné, notamment un Luke Evans très appliqué en Gaston). Mais pas grand-chose de plus, à l'exception de ce clavecin hilarant joué par Stanley Tucci ou d'une brève scène de flashback bienvenue qui caractérise mieux Belle. Côté musique, la nouvelle chanson de la Bête au deuxième tiers du film, solo sur la solitude, ne possède pas l'élégance de la partition d'origine d'Alan Menken (pourtant crédité comme compositeur à la fois des nouvelles chansons et de la réinterprétation de celles d'origine). Quant au duo éponyme, Emma Watson et Dan Stevens font de leur mieux mais ne rendront pas leurs personnages inoubliables : la Bête, notamment, malgré (ou à cause) des SFX numériques dernier cri, paraît moins impressionnante -et moins disneyienne- que celle de 1991. La Belle et la Bête est propre, carré, divertissant, mais ne parvient pas à faire oublier son modèle, forcément inoubliable.