Titre original L'amour dure trois ans
Date de sortie 18 janvier 2012
Réalisé par Frédéric Beigbeder
Avec Gaspard Proust , Louise Bourgoin , Joey Starr
Scénariste(s) Frédéric Beigbeder, Christophe Turpin
Distributeur EuropaCorp
Année de production 2012
Pays de production FR
Genre Comédie, Romance
D’après l’œuvre de Frédéric Beigbeder

Synopsis

Marc Marronnier, critique littéraire le jour et chroniqueur mondain la nuit, vient de divorcer d’Anne. Il est sûr à présent que l’amour ne dure que 3 ans. Il a même écrit un pamphlet pour le démontrer mais sa rencontre avec Alice va ébranler toutes ses certitudes.

Offres VOD

CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
MYTF1VOD HD SD MYTF1VOD 3.99 € Louer 13.99  € Acheter
Videofutur SD Videofutur 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
Orange SD Orange 2.99 € Louer

Photos

DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

L'Amour dure trois ans

L'Amour dure trois ans

Affiche Française de L'amour dure trois ans

L'Amour dure trois ans avec Gaspard Proust, Louise Bourgoin et Joey Starr

L'Amour dure trois ans avec Gaspard Proust, Louise Bourgoin et Joey Starr

L'Amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder

L'Amour dure trois ans avec Gaspard Proust, Louise Bourgoin et Joey Starr

L'Amour dure trois ans avec Gaspard Proust, Louise Bourgoin et Joey Starr

L'Amour dure trois ans avec Gaspard Proust, Louise Bourgoin et Joey Starr

L'Amour dure trois ans avec Gaspard Proust, Louise Bourgoin et Joey Starr

L'Amour dure trois ans avec Gaspard Proust, Louise Bourgoin et Joey Starr

L'Amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder

DVD du film L'amour dure trois ans

DVD du film L'amour dure trois ans?

Blu-ray L'amour dure trois ans

Blu-ray L'amour dure trois ans?

Critiques

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Flaubert écrivait : « Madame Bovary, c’est moi. » Frédéric Beigbeder pourrait sûrement en dire autant de Marc Marronnier, antihéros touchant, irritant, mondain, cabot, maso, séducteur, dont il a couché les mésaventures amoureuses dans le livre éponyme, sans en nier la nature autobiographique. Le principal défi, on l’imagine, consistait donc pour lui à dénicher l’acteur idoine. Le comique Gaspard Proust, même menton en galoche et même dandysme désinvolte, remplit les conditions, et bien davantage. C’est une révélation, face à une Louise Bourgoin qui confirme ses prédispositions pour les rôles de délicieuses effrontées. Directeur d’acteurs compétent, Beigbeder signe, en bon écrivain qui se respecte, un premier film copieusement « littéraire » : les personnages s’expriment par des aphorismes dignes de Guitry (« Les époux dînent, les amants déjeunent »), les références pleuvent (Soljenitsyne, Bukowski), les séquences sont chapitrées... Tout cet héritage, plus drôle qu’encombrant, n’empêche pas Beigbeder de penser en images.En témoignent le brillant prologue (montage accéléré d’une histoire d’amour) ou l’utilisation judicieuse des mémos en incrustation (idée empruntée, entre autres, à Jan Kounen). L’influence de Woody Allen, idole absolue du néo-cinéaste, est, elle, clairement revendiquée dans cette romcom française atypique qui assume les clichés pour mieux les passer à la moulinette de l’absurde. À l’instar d’Alvy Singer (le héros d’Annie Hall), Marc Marronnier personnifie la condition masculine dans sa médiocrité comme dans sa grandeur. Marc Marronnier, c’est nous !

  2. Première
    par Damien Leblanc

    Pour son passage derrière la caméra, Frédéric Beigbeder met en abyme son propre roman, L'Amour dure trois ans, pensant réaliser là une comédie romantique iconoclaste. Las, le film cède à toutes sortes de tentations qui finissent par ne plus raconter grand-chose.