Titre original With One Voice
Date de sortie 11 novembre 2009
Réalisé par Xavier de Lauzanne
Scénariste(s) Xavier de Lauzanne
Distributeur ALOEST Distribution
Année de production 2009
Pays de production FR
Genre Documentaire

Synopsis

Israéliens et Palestiniens, juifs, chrétiens et musulmans, ils sont avant tout musiciens. Partant du constat qu’il est maintenant impossible pour eux de se rencontrer en Israël ou dans les Territoires Palestiniens, le français Jean-Yves Labat de Rossi, va les cherchez chez eux, de part et d’autre du mur, pour les inviter à une tournée surprenante qui les réunira en France pendant trois semaines. Un pari audacieux qui se révèle rapidement risqué. Dès le début de la tournée, les rivalités apparaissent inévitablement. Sur scène, c’est un triomphe alors que dans les coulisses, le ton monte...

Photos

D'Une Seule Voix

Critiques

  1. Première
    par Damien Leblanc

    Xavier de Lauzanne dévoile avec savoir-faire ce qui est advenu durant cette tournée : la naissance d'un visage commun et d'amitiés désormais indéfectibles (les musiciens ont notamment rejoué ensemble à Malte en février dernier). Plus profond que ne pourrait l'être n'importe quelle fiction sur le sujet, le film met le spectateur en présence de sentiments puissants, comme lors de la déchirante dernière séquence, qui n'a rien de prémédité. Cette fin éclaire soudain l'oeuvre d'un jour nouveau : ce que la tournée a produit durant trois semaines apparaît comme une parenthèse enchantée, un paradis perdu, voire une utopie. Mais cette utopie a pourtant bien eu lieu, sous l'œil avisé de la caméra. D'une seule voix rend ainsi visible un hypothétique modèle d'avenir, donnant toutes ses lettres de noblesse au genre documentaire.

  2. Première
    par Veronique Le Bris

    Ce n’est qu’à la première vraie altercation entre Palestiniens et Israéliens que l’on commence à plonger au coeur des rapports humains. De là naîtront des échanges de points de vue, une amorce de compréhension réciproque, un dialogue, et, plus tard, de sincères liens affectifs. L’audace de ce projet hors norme prend alors tout son sens et prouve que la haine et les conflits trouvent leur terreau dans l’ignorance et la défiance. En musique, pour une fois.