Katharine Hepburn
Avis: 
Date de naissance: 
11 mai 1907 (âge : 96 ans)
Date de décès: 
28 juin 2003
Sexe: 
Femme

Biographie: 

Actrice américaine, Katharine Houghton Hepburn est née à Hartford, dans le Connecticut, d’un père chirurgien et d’une mère suffragette. Elle fréquente d’abord l’Oxford School et le collège Bryn Mawr avant de prendre des cours d’art dramatique. A l’âge de dix-neuf ans, Katharine Hepburn renonce à ses études afin de se consacrer au théâtre. Elle interprète son premier rôle dans The Cradle Snatchers au sein d’une compagnie basée à Baltimore. Après deux échecs cuisants avec les pièces The Big pond (représentée à New York) et The Lake (montée à Broadway), elle récolte les premiers fruits de sa persévérance en 1931 dans Art and Mrs Bottle. En 1932, les critiques saluent sa prestation dans The Warrior’s husband.Forte de ses succès, elle s’essaye au cinéma. La même année, elle tourne aux côtés de John Barrymore dans Héritage de George Cukor, avec lequel elle collaborera pour de nombreux films et téléfilms. Dans la foulée, elle signe un faramineux contrat avec la société de production RKO.En 1933, elle joue dans trois films. Elle incarne une aviatrice pleine d’ambitions dans Le Phalene D'Argent de Dorothy Arzner, avec Colin Clive. Elle interprète le rôle d’une jeune fille qui poursuit une carrière d’écrivain dans Les Quatre filles du docteur March de George Cukor, avec Joan Bennett. Elle apparaît également dans Morning Glory de Lowell Sherman. Ce dernier long-métrage, dans lequel elle donne la réplique à Douglas Fairbanks Jr., lui permet de gagner son premier Oscar. Son rôle dans Les Quatre filles du docteur March lui vaut un prix d’interprétation au Festival de Venise. Sa carrière connait alors une véritable ascension, qui sera néanmoins jonchée de quelques insuccès. Actrice de qualité au caractère bien trempé, Katharine Hepburn est adulée par beaucoup de producteurs. Toutefois, ceux-ci apprécient moins sa manie de faire prévaloir ses idées sur tout. Elle affirme sa forte personnalité au travers de ses rôles qu’elle interprète. En 1935, elle entre dans la peau d’une jeune fille aux allures de garçon se transformant pour devenir une femme heureuse après avoir trouvé l’âme sœur dans Sylvia Scarlett de George Cukor, avec Cary Grant. Le film ne connait qu’un succès d’estime. Une année plus tard, elle interprète une fille mère qui défend becs et ongles la cause des femmes dans La rebelle de Mark Sandrich, aux côtés de Van Heflin. Puis elle porte la couronne de la reine d’Écosse dans Marie Stuart de John Ford, avec Fredric March. Elle retrouve son partenaire favori, Cary Grant, sur le plateau de tournage de L’impossible Monsieur bébé de Howard Hawks, en 1937. Cette comédie, qui est son dernier film à la RKO, remporte un énorme succès. L’année qui suit, les deux acteurs enflamment le public dans Vacances de George Cukor, comédie produite par la Columbia Pictures. L’année 1938 est aussi marquée par son triomphe à Broadway avec la pièce The Philadelphia Story, dont elle a acheté les droits avec son collaborateur et amant, le richissime Howard Hughes. Sa cote de popularité étant à son plus haut niveau, l’actrice américaine est convoitée par plusieurs studios, parmi lesquels la MGM, qui connait à cette époque une pénurie de vedettes féminines de grande envergure. Elle paraphe un contrat avec cette maison pour jouer dans Indiscrétions et impose ses conditions : être sous la direction de George Cukor et donner la réplique à Cary Grant et James Stewart. Sorti en 1940, le film est un immense succès, et offre à Katharine Hepburn le prix de la critique de New York et une citation aux Oscars. En 1942, dans le cadre du film La Femme de l’année de George Stevens, elle rencontre celui qui deviendra son amant et son fidèle partenaire à l’écran, Spencer Tracy. Après ce long-métrage, écrit par Ring Lardner Jr. avec Michael Kanin et Garson Kanin, ils vont tourner ensemble dans pas moins de neuf films. Parmi ceux-ci nous pouvons citer La Flamme sacrée (1943) de George Stevens, L’Enjeu(1948) de Frank Capra, Madame porte la culotte (1949) de George Cukor, Une Femme de tête (1957) de Walter Lang, ou encore Devine qui vient dîner ? (1967) de Stanley Kramer, avec Sidney Poitier. Leur collaboration s’arrête en 1967, date de la mort de Spencer Tracy. Dans les années cinquante, elle est à cheval entre le troisième et le septième art, elle joue dans des pièces telles que Comme il vous plaira de Shakespeare (1950), The Millionairess (1952), The Merchant of Venice (1955), ou encore Much Ado About Nothing (1957). Cependant, cette décennie est également ponctuée par le succès de deux longs-métrages: L’Odyssée de l’African Queen (1951) de John Huston, avec Humphrey Bogart, et Soudain l’été dernier (1959) de Joseph Mankiewicz, avec Montgomery Clift. Pour chacun des deux films, elle obtient une nomination aux Oscars. Au courant des années soixante, elle tourne de moins en moins pour le cinéma. Mais ses quelques apparitions sur le grand écran font fureur, comme en témoigne le prix d’interprétation qu’elle reçoit en 1962 au Festival de Cannes pour le film Le long voyage dans la nuit de Sidney Lumet. Suivront deux Oscars en 1967 et en 1968, respectivement pour Devine qui vient dîner ? avec Spencer Tracy, et Un lion en hiver d’Anthony Harvey, aux côtés de Peter O’Toole, Anthony Hopkins et Timothy Dalton. Entre 1970 et 1994, elle joue dans une quinzaine de films dont Une Bible et un Fusil (1973) de Stuart Millar, Rendez-vous avec le destin (1994), ou encore La Maison du Lac (1981) de Mark Rydell, qui lui vaut un quatrième Oscar. Connue pour son indépendance et sa liberté de conduite, l’actrice américaine ne s’est présentée à aucune des cérémonies pour prendre ses quatre précieuses statuettes. Katharine Hepburn est morte en 2003, à l’âge de quatre-vingt-seize ans, à New York.

Dernières news sur Katharine Hepburn

Oscars
15/12/2015 - 12:15

“Le Quentin” n’existe pas, mais…

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Nos dossiers du moment

Les plus vues