Nom de naissance Frank Miller
Naissance (61 ans)
Olney, Maryland, États-Unis
Nationalité Américain
Genre Homme
Profession(s) Scénario original
Avis

Biographie

Frank Miller, l’une des figures incontournables de la bande dessinée américaine contemporaine, grandit à Montpelier dans le Vermont. Il découvre très tôt sa vocation de dessinateur de BD et décide de partir à New York pour tenter sa chance.En 1978, il publie ses premières planches chez Gold Key. La même année, il signe quelques histoires de guerre pour DC Comics. C’est l’histoire Spectacular Spiderman, publiée dans le magazine de Marvel Comics, l’un des plus prestigieux éditeurs de comics books américains, qui attire l’attention des dirigeants. Après avoir travaillé sur de nombreux ouvrages comme Jean Carter et Peter Parker, Frank Miller reprend Daredevil, série dont il ne tarde pas à devenir aussi le scénariste. Il crée le personnage d’Elektra, l’amour de jeunesse de Matt Murdock, alias Daredevil, devenue meurtrière après la mort de son père.L’époque Daredevil de Miller, grand artisan du renouveau du comics, redéfinit non seulement le personnage mais l’ensemble de la production Comics des années 1980 et atteint le summum avec le cycle Born Again, écrit par Miller et dessiné par David Mazzucchelli en 1985.Il a 29 ans quand on lui confie son plus gros projet : apporter une nouvelle dimension au mythe de Batman. Marqué par les films noirs américains de l’époque et de l’expressionnisme et inspiré par sa propre crise de la trentaine, il invente un graphisme inédit et brutal et crée ainsi The dark Knight Returns, dans lequel Miller montre un Batman complètement «remasterisé » à la mode psy, vieillissant, violent et extrémiste. Le succès est au rendez-vous. Une suite à cette œuvre sera d’ailleurs éditée sous le titre The dark knight strikes again.En outre, Miller a créé ses propres séries : Ronin, Martha Washington, Big guy and Rusty the boy robot, mais son véritable coup de maître, qui restera le chef-d’œuvre de sa carrière, est Sin City, une ville gangrenée de criminels, d'agents corrompus et de femmes superbes. L’esthétisme de Miller crée la distanciation. L’invraisemblance, l’outrance des scènes les plus glauques n’enlèvent rien au sadisme ambiant, mais objective suffisamment le délire pour qu’on ne suffoque pas. Cette brutalité sublimée, qui frôle toutefois le grotesque mais sans jamais y succomber, laisse sa place au spleen, à la solitude, et finalement, à la tendresse des personnages. Un véritable opéra de papier qui lui vaut le prix du meilleur dessinateur/encreur pour une publication en noir et blanc ainsi que celui du meilleur scénariste/dessinateur et fait de lui un artiste incontournable du 9ème art.Les sirènes d’Hollywood chantent à sa porte, mais il refuse toute adaptation de ce chef-d’œuvre. On lui propose d’écrire le scénario de Robocop 2 et 3, qui ne rencontrent pas de succès. En 2005, il lance sous le nouveau label All-Star de DC, la série All-Star Batman and Robin the boy wonder, mettant en scène la formation de Robin par Batman et baptisé Batman : Year One, mais le projet finit par être abandonné.L’adaptation grand écran d’Elektra par Jennifer Garner est un échec aussi bien public que critique mais la chance lui sourit à nouveau, grâce au réalisateur Robert Rodriguez, qui lui présente une séquence du film test Sin City, qu’il a réalisé en respectant scrupuleusement les comics books et lui propose même d’être le co-réalisateur. Dans la BD, Miller jouait sur le contraste noir et blanc, il l’a conservé dans l’adaptation sur grand écran. La série, réalisée avec le concours de Quentin Tarantino, baigne dans une atmosphère polarde des années 30. Elle a été récompensée par 4 Will Eisner Award et présentée en compétition au festival de Cannes en 2005. Grâce à l’énorme succès de ses films Sin City et 300, Miller se lance dans l’adaptation de sa BD The Spirit de Will Eisner avec Gabriel Macht dans le rôle du justicier du même nom.Les qualités graphiques de Frank Miller, telles que la rupture entre le cadrage et la mise en scène des corps, le découpage et les angles de vue sont l’effet de l’influence que le manga a exercé sur lui et en particulier, la série japonaise Kozure okami de Kazuo Koike et Goseki Kojima. D’ailleurs, il a contribué fortement à sa publication aux Etats-Unis sous le nom de Lone Wolf & Cub et il a même dessiné les couvertures de l’édition américaine.Cependant, de nombreux lecteurs américains ont dénoncé le racisme et la brutalité de Miller, qui n’a jamais caché sa fascination pour les armes à feu et son obsession de la violence et de la sécurité. Il rappelle que dans toute dramaturgie, chez les auteurs grecs comme dans le théâtre shakespearien, la violence est extrême. Elle produit la tension nécessaire à l’expression des caractères et des fantasmes, qui en sont les exutoires.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Trouble Is My Business Réalisateur -
2014 Sin City - J'ai Tué pour Elle Réalisateur, Scénariste -
2008 The Spirit Réalisateur, Scénariste -
2005 Sin City Réalisateur -
1991 Robocop 3 Scénariste -

Dernières News

Les temps forts du Comic Con Paris 2018

Le festival aura lieu fin octobre.

Frank Miller (Sin City) va revisiter le Roi Arthur dans une nouvelle série Netflix

L'histoire sera racontée à travers les yeux d'une adolescente nommée Nimue, destinée à devenir la célèbre Dame du Lac.

Sin City va devenir une série télé, par l'ex-boss de The Walking Dead

Glen Mazzara et Len Wiseman s'associent pour adapter le comics de Frank Miller.

Ben Wheatley et Tom Hiddleston pour une adaptation de Frank Miller

Après High-Rise, le duo songe à adapter le comic-book SF de Frank Miller. 

Stars associées