Nom de naissance Eric Khoo
Genre Homme
Profession(s) Réalisateur/Metteur en Scène
Avis

Biographie

Éric Khoo est né le 27 mars 1965 à Singapour. Très tôt, il s’intéresse au cinéma. À huit ans, il tient déjà une caméra et fait de petits films amateurs avec la super 8 de son père. Pendant sa jeunesse, il nourrit sa passion avec les westerns spaghettis, Taxi Driver, le cinéma de Steven Spielberg et se passionne pour les films des réalisateurs Aki Kaurismäki, Krzysztof Kieślowski et Shinya Tsukamoto.pagebreakIl part ensuite en Australie pour suivre une formation à La City Art Institute à Sydney. Dès qu’il retourne à Singapour, il réalise un court-métrage en 1991, Barbie Digs Joe, qui va faire le tour des festivals internationaux. Il enchaîne alors et tourne son second film, August, distingué lors du Festival International de Singapour par le prix du Meilleur Court-Métrage. Khoo continue dans sa lancée et réalise d’autres films, notamment Carcass et Symphony 92.4 FM en 1993. Mais c’est seulement avec Pain, réalisé un an plus tard, que Khoo connait véritablement le succès.pagebreakEn 1995, Éric Khoo réussit à s’imposer sur la scène asiatique comme l’un des metteurs en scène les plus prometteurs, en réalisant son premier long-métrage, un thriller psychologique, Mee Pok Man. Deux ans plus tard, il enchaîne avec un second film, Twelve Storeys, où il met en scène les quartiers populaires de Singapour avec toutes les tensions économiques qu’ils renferment. Il filme un immeuble de douze étages où se croisent de nombreuses vies et destinées. Ce film lui vaut une nomination aux Dragons and Tigers Award et au Vancouver International Film Festival ainsi qu’une distinction à l’Hawaii International Film Festival pour le Best Feature Film.pagebreakEn 2006, il tourne Be With Me, où il confie les rôles principaux à Lawrence Yong, Lynn Poh et Theresa Chan, qui se contente de jouer son propre personnage. C’est bien cette femme de soixante ans, sourde et aveugle, qui a inspiré l’auteur pour écrire son histoire. Ne dit-il pas : « Elle est la figure phare du film, le symbole de la force et de l'espoir » ? Ce film constitué de trois histoires tissées autour de l'amour, de l'espoir et du destin charme aussi bien le public que les professionnels et la critique. Le metteur en scène est sélectionné pour la Quinzaine des Réalisateurs lors du Festival de Cannes en 2005. pagebreakEn 2008, Éric Khoo revient au festival de Cannes avec son dernier film, probablement le plus personnel, My Magic, où il met en exergue les rapports difficiles entre un fils et son père. C’est en lisant le roman de Cormac MacCarthy, La route, que Khoo s’est décidé à réaliser ce film dans lequel un père renoue avec son ancien métier, la magie, pour regagner la confiance et l’amour de son fils âgé de tout juste dix ans. C’est avec un grand plaisir que Khoo fait tourner Francis Bosco, un véritable magicien, dont il est un grand admirateur, aux côtés de Jathishweran Naidu qui, malgré son jeune âge, n’en est pas à son premier rôle.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2018 La Saveur des ramen Réalisateur -
2015 Sandcastle Producteur -
2015 Hôtel Singapura Réalisateur -
2012 Tatsumi Réalisateur, Scénariste -
2008 My Magic Réalisateur, Scénariste -

Stars associées