Titre original Tatsumi
Date de sortie 1 février 2012
Réalisé par Eric Khoo
Scénariste(s) Eric Khoo
Année de production 2012
Pays de production JP,SG
Genre Film d'animation, Drame, Biopic

Synopsis

Tatsumi célèbre l’oeuvre et la vie du mangaka japonais Yoshihiro Tatsumi. Dans le Japon occupé de l’immédiat après-guerre, la passion du jeune Tatsumi pour la bande dessinée deviendra finalement le moyen d’aider sa famille dans le besoin. Publié dès l’adolescence, sa rencontre avec son idole Osamu Tezuka, le célèbre mangaka comparé à Disney, lui offrira une source d’inspiration supplémentaire. Malgré un succès constant, Tatsumi va remettre en question le manga qui n’offre aux enfants que des scénarios et des dessins au contenu mièvre et sot. En 1957, il va inventer le terme gekiga (littéralement « images dramatiques»), développant ainsi une nouvelle forme de manga destinée à un public adulte. D’un genre réaliste et sombre, l’oeuvre de Tatsumi va s’attaquer aux aspects les plus tragiques de la vie...Le film est présenté au sein de la sélection Un Certain Regard lors du Festival de Cannes 2011.

Offres VOD de Tatsumi

CANAL VOD SD CANAL VOD 4.99 € Louer
UniversCiné SD UniversCiné 2.99 € Louer 7.99  € Acheter

Toutes les séances de Tatsumi

Photos de Tatsumi

DR

Tatsumi

Critiques de Tatsumi

  1. Première
    par Frédéric Foubert

    Cinéaste funambule, Eric Khoo marchait dans ses précédents opus (Be With Me, My Magic) sur un fil étroit entre documentaire et fiction. Tatsumi, sa première incursion dans l’animation, poursuit ce travail de brouillage des lignes avec un culot monstre et une ambition sidérante. Biopic du génial Yoshihiro Tatsumi – l’homme qui a donné ses lettres de noblesse au gekiga (ou « manga pour adultes »), le film entremêle l’évocation de la vie de l’auteur à des saynètes inspirées de son œuvre. Un film deux-en-un, donc, un pied dans la lumière et l’autre dans les ténèbres. Face A : une réflexion lumineuse sur l’acte créatif, depuis les premiers dessins griffonnés par Tatsumi au lendemain d’Hiroshima jusqu’à sa plénitude artistique. Face B : une collection de contes philosophiques cruels sur le Japon contemporain, décrit comme un pays fantomatique et désaxé. En irriguant chaque versant de son film avec la même sève humaniste, Khoo réalise un exercice d'équilibriste assez miraculeux. Et franchement bouleversant.