Eddy Mitchell ©ABACA

Eddy Mitchell

Eddy Mitchell ©ABACAEddy Mitchell ©ABACA
  • Profil mis à jour le 05/09/2013
  • Nationalité :
    Français
  • Date de naissance :
    03 juillet 1942 (âge : 72 ans)
  • Sexe :
    Homme
  • Professions :
    Acteur, Chanteur
  • Voir la discographie complète de Eddy Mitchell sur Music-story.com

La biographie de Eddy Mitchell

  • IL A DIT Le métier d'acteur est le seul où on a droit à l'erreur. Première N°421 (Mars 2012)

Chanteur culte des Chaussettes Noires, Eddy Mitchell est un chanteur, parolier et acteur français. Au cinéma, il est connu pour avoir joué dans Le bonheur est dans le pré.

Né Claude Moine à Paris dans le quartier de Belleville, Eddy Mitchell (il se surnomme ainsi par admiration pour le chanteur et comédien Eddie Constantine et en hommage au comédien Robert Mitchum) exerce plusieurs métiers, comme celui de coursier, avant de percer dans la musique. A 14 ans, il intègre son premier groupe de rock et se produit régulièrement sur scène. C'est en 1961 qu'il rencontre le succès comme chanteur, avec son groupe Les Chaussettes noires, qui n'est autre que le premier groupe de rock en France. Les chaussettes noires cartonnent jusqu'en 1963, avant de se séparer. Il faut attendre l'année 1962 et la fin de son service militaire pour que Eddy lance sa carrière solo.

Du groupe au solo

A l'instar de nombreux artistes des années 60, tel son ami Johnny Hallyday, Eddy s'intéresse de près à une nouvelle musique venue des USA, le Rock and Roll. Il est l'un des premiers à la rendre populaire dans l'Hexagone. Ce goût pour cette musique va d'ailleurs l'amener, tout au long de sa carrière, à adapter et reprendre de nombreux titres américains. Gene Vincent, Jerry Lee Lewis, Chuck Berry, Elvis Presley, Ray Charles, Eddie Cochran, sont autant d'artistes qui ont inspiré Eddy.

Outre ces reprises, cette culture américaine va transparaître à de nombreuses reprises, comme en témoigne ces tubes qui lui collent à la peau : Sur la Route de Memphis, Rio Grande, Les tuniques bleues et les indiens, Un portrait de Norman Rockwell, Je me fais mon Western, Le père de James Dean, Sur la Route 66, et bien d'autres encore. En 2009, il sort même un album intitulé Grand Écran, où il reprend principalement des standards de films hollywoodiens. 

Au cours des années 80, Eddy Michell flirte davantage avec le style crooner, et encore une fois, avec de nombreux tubes à la clé : Couleur menthe à l'eau (1980), Pauvre baby doll (1981), Le cimetière des éléphants (1982), La peau d'un autre (1987). Fin 2009, il annonce qu'il va faire son ultime tournée, intitulée Ma dernière séance, avec une centaine de dates à travers la France, la Suisse et la Belgique. Elle s'achève par trois représentations à l'Olympia de Paris en septembre 2011.

Au palmarès de ses nombreuses récompenses musicales reçues au long de sa carrière, on citera pas moins de 5 Victoires de la musique à travers deux catégories: "concert de l'année" (1992, 1994 et 2011), "meilleur album de l'année" pour Rio Grande (1994) et Mr Eddy (1997).

La musique et le cinéma

Outre la musique, celui que l'on surnomme "Schmoll" se passionne également très tôt pour le cinéma et c'est tout naturellement qu'il va tenter de concilier ses 2 passions, la musique et le cinéma. Dès 1960, il va s'illustrer dans de petits rôles mais c'est en 1981 que Bertrand Tavernier lui donne sa première chance dansCoup de torchon, qui lui permet d'être nommé au César du meilleur acteur dans un second rôle. A partir de 1982, Eddy Mitchell animera pendant 16 ans sur France 3, la Dernière Séance, sorte de ciné-club mensuel essentiellement consacré au cinéma américain des années cinquante, tous genres confondus. En plus de la présentation de cette émission devenue mythique, Eddy continue de tourner au cinéma.

En 1983-84, il tourne trois films : Attention ! une femme peut en cacher une autre (G. Lautner),Ronde de nuit(Jean-Claude Missiaen), et À mort l'arbitre (J. -P. Mocky). Son physique « à la Mitchum » et son jeu distancié donnent à ses apparitions un charme nonchalant. Frankenstein 90 (A. Jessua, 1984), la Galette du roi (Jean-Michel Ribes, 1986) et I love you(M. Ferreri.) ne rencontrent pourtant pas le succès. Il va le retrouver en 1991 avec La Totale !, de Claude Zidi , film qui sera adapté aux États-Unis pour devenir True Lies. L'un des rôles majeurs de sa carrière, c'est Etienne Chatiliez qui lui offre en 1995 dansLe bonheur est dans le pré, rôle qui lui permet de décrocher le César du Meilleur acteur dans un second rôle. En 2003, il est à l'affiche de Lovely Rita, sainte patronne des cas désespérés. La même année, le trublion Laurent Baffie lui propose un rôle dans son film, Les clefs de bagnole. En 2007, le voilà aux côtés d'Atmen Kelif dans Big City, de Djamel Bensalah. Schmoll retrouve Etienne Chatiliez en 2012 dans L'Oncle Charles.

Le théâtre... et la dernière tournée

Eddy monte aussi sur les planches en 2008 et s'illustre avec brio aux côtés de Cécile de France dans Le Temps des cerises de Niels Arestrup. Cette pièce, jouée au Théâtre de la Madeleine, reçoit un accueil très favorable auprès du public et l'emmène en tournée dans toute la France. 

Eddy annonce sa dernière tournée en 2010, en marge de la sortie de son album, Le come-back. Il en profite pour multiplier les apparitions au cinéma. En 2013, on le retrouve aux côtés de Johnny Halliday dans Salaud, on t'aime de Claude Lelouch. L'année suivante, il remonte sur les planches pour Un singe en Hiver mis en scène par Antoine Blondin.

> Son signe astro> Personnalité du prénom Eddy> Popularité du prénom Eddy

Dernières news sur Eddy Mitchell

Commentaires sur Eddy Mitchell

Mr.Eddy Mitchell est un excellent chanteur et acteur, C'est une légende.!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
  • 0
  • 0
Anonyme | le 31/07/2014 à 16h14 | Signaler un abus
MERCI POUR TOUT MR EDDY EF
  • 0
  • 0
Anonyme | le 10/07/2011 à 20h53 | Signaler un abus
> Tous les commentaires sur Eddy Mitchell

La filmographie de Eddy Mitchell