Oscars 2016 : où sont les Noirs ?

Michael B. Jordan dans Creed

#OscarsSoWhite : aucun actrice ou acteur de couleur dans la compétition 2016 des Oscars. Un reflet de l’industrie ?

 

Quand la liste des nommés aux Oscars 2016 est tombée, un simple coup d'oeil a suffi pour remarquer qu'aucun Noir n'était nommé dans la dernière ligne droite de la grande course aux trophées. Creed et N.W.A. Straight Outta Compton doivent se contenter d'une nomination chacun. Meilleur acteur dans un second rôle pour Sylvester Stallone dans Creed et Meilleur scénario original pour N.W.A.

Les nominations complètes aux Oscars 2016

Vous avez remarqué ? Ces nominations ne concernent que des Blancs, que ce soit Sly ou les quatre scénaristes (Jonathan Herman, S. Leigh Savidge, Alan Wenkus et Andrea Berloff) crédités au générique de Straight Outta Compton. Creed raconte l'entraînement du fils d'Apollo par son ex-adversaire Rocky : une perf admirable pour Stallone qui va sans doute lui valoir le trophée mais le film est aussi -et surtout- une réussite pour le réalisateur Ryan Coogler et l'acteur Michael B. Jordan, oubliés de l'Académie. Quant à Straight Outta Compton, biopic du groupe de rap black N.W.A., les (excellents) nouveaux venus Jason Mitchell ou Corey Hawkins n'ont pas été nommés, tout comme le réalisateur F. Gary Gray. Même pas de nominations techniques comme excuse. Et où est passé Idris Elba, fascinant chef de guerre dans Beasts of No Nation ? Mystère. La nomination en Meilleur documentaire de What Happened, Miss Simone ? sur Nina Simone ne risque guère de rattraper le coup.

Reflet de l’industrie

Rebelote pour l'Académie puisque l'an dernier, aucune nomination pour des acteurs ou actrices noir.e.s. Selma, le film sur Martin Luther King, avait dû se contenter de deux nominations pour Meilleur film et Meilleure chanson (le film avait remporté ce trophée) et David Oyelowo n'avait même pas été nommé Meilleur acteur.

Sur Twitter, le hashtag #OscarsSoWhite a cristallisé la déception face à ces "oublis" systémiques qui reflètent la réalité de l'industrie où l'on considère que la norme est l'homme blanc middle-aged (qui est le membre-type de l'Académie des Oscars selon une étude de 2014 : 93% sont blancs, 76% sont des hommes). Un hashtag qui se transforme peu à peu en #HollywoodSoWhite. Creed et Straight Outta Compton ont été de vrais succès critiques et publics, justement remarqués pour être des films faits par des Afro-Américains (le fait que Creed s'empare d'une icône blanche -Rocky- pour en faire un film black est aussi une idée passionnante). "J'étais sûr que Straight Outta Compton allait être nommé en Meilleur film, et j'ai bien été déçu", explique le producteur Steve Golin (doublement nommé pour Spotlight et The Revenant) au Los Angeles Times. "Le problème, entre autres, c'est que les films ne mélangent pas assez les races. Je ne crois pas que les votants agissent en fonction de la race. Ca vient des films -s'ils étaient plus divers racialement parlant, les Oscars seraient plus équilibrés." Le problème est donc, d'après lui, industriel.

Ce qu'il faut retenir des nominations aux Oscars

Boycott ?

La réalisatrice Ava DuVernay (Selma) a critiqué Stallone, vainqueur du Golden Globe du Meilleur acteur dans un second rôle la semaine dernière (pour Creed, évidemment) car il n'avait pas remercié le réalisateur Ryan Coogler en recevant le trophée. Drew Harnell, journaliste au Washington Post, a rappelé que 37% de la population américaine était constituée de "minorités" (minorities, donc population non-blanche) et qu'elle représentait 46% du public des salles de cinéma. Jada Pinkett-Smith (dont son Will Smith de mari n'a pas été retenu dans les nominations pour Seul contre tous) a également réagi sur Twitter, appelant à demi-mot à un boycott de la cérémonie : "Aux Oscars, les gens de couleurs sont les bienvenus pour remettre des prix... ou pour animer la soirée", écrit-elle. "Mais nous sommes rarement récompensés pour nos accomplissements artistiques. Les gens de couleur devraient-ils tout simplement arrêter de participer (aux Oscars) ?"

Le producteur de Straight Outta Compton relance la polémique

Will Packer, un des producteurs de N.W.A., s'est fendu d'un long texte sur Facebook pour attaquer les nominations. "A l'attention de mes chers collègues de l'Académie, ON DOIT S'AMELIORER. Point barre. La raison pour laquelle le reste du monde nous regarde bizarrement est qu'en 2016 il est  totalement gênant de dire que les sommets du cinéma ne peuvent être atteints que par des Blancs", écrit Will. "Je le répète, c'est gênant. C'est injuste envers les artistes de couleur qui ont sacrifié tellement de choses, qui ont tout risqué pour que leurs projets ABOUTISSENT. C'est tout aussi injuste pour les acteurs, scénaristes, producteurs et réalisateurs qui ont tout risqué pour créer des œuvres importantes artistiquement, tout ça pour les voir ternies par le fait que le manque de diversité remet en cause la légitimité des choix de l'Académie."

On appelle déjà Chris Rock, le présentateur de la soirée, à exposer le problème pendant la soirée de remise des 88èmes Oscars le 28 février. Samedi, Rock a tweeté une vidéo pour donner trois bonnes raisons de regarder la cérémonie tout en qualifiant les Oscars de "BET Awards blancs" -en référence aux trophées remis par la chaîne Black Entertainment Television afin de récompenser les personnalités afro-américaines de l'année. Bref, l'année où Tarantino manifestait en soutien des victimes noires des violences policières, les Oscars 2016 ne pourront pas ignorer le sujet du racisme de l'industrie. Après, il faudra aussi évoquer qu'aucune femme n'a été nommé dans la catégorie Meilleur réalisateur, mais ça ce sera pour un autre article.

A voir aussi

Prochainement au Cinéma

Ligatus

Les plus vues