Abaca

L’ex patineuse était aux derniers Golden Globes.

Ce mercredi 21 févbrier sort Moi, Tonya, réalisé par Craig Gillespie. Le biopic sur Tonya Harding, célèbre patineuse artistique, la première femme à réaliser en compétition un triple axel.

Mais si Tonya Harding fait l’objet d’un film, c’est parce qu’elle est au cœur de l’un des faits divers les plus commentés des vingt dernières années. En 1994, quelques semaines avant les Jeux Olympiques de Lillehammer, se déroulent les championnats nationaux de patinage artistique aux Etats-Unis. Les meilleurs patineurs se qualifient d’office pour la compétition olympique.

Dans les coulisses, un drame se prépare. Au détour d’un couloir, en plein championnat, Nancy Kerrigan, rivale de Tonya Harding, est attaquée à la barre de fer. Touchée au genou, elle s’effondre de douleur. Elle parvient à se remettre suffisamment rapidement pour être sur la glace lors des JO. Et remporte la médaille d’argent.

Moi, Tonya : la critique du film

Très vite, les soupçons se portent sur Tonya Harding et son clan. L’enquête du FBI arrive à la conclusion que l’agression a été commanditée par l’ex-mari de la patineuse incarnée à l’écran par Margot Robbie.

Elle est exclue à vie de la fédération américaine de patinage, condamnée à 500 heures de travaux d’intérêt général et à une amende de 160 000 dollars pour « faux témoignage ».

Après cet épisode, elle est de nouveau au cœur de la tempête médiatique quand son ex-mari vend une sex-tape de leurs ébats. Tonya Harding se met ensuite pendant deux ans à la boxe anglaise, avant d’arrêter en raison d’un problème d’asthme. Elle combat notamment à la télévision, dans un programme de télé-réalité Celebrity Boxing, en 2002. D’après un portrait de la patineuse dans le Times, elle a aussi travaillé comme soudeuse, et vendeuse dans un grand magasin.

Huit ans plus tard, en 2010, elle épouse son troisième mari, Joseph Jens Price. Ensemble, ils ont un petit garçon, né en 2011. Eloignée des patinoires, Tonya Harding a reconstruit sa vie. Elle est devenue paysagiste, et vit à Portland. Toujours passionnée par le patinage artistique, elle a révélé au Hollywood Reporter continuer à s’entraîner une fois par semaine. "Nous avons une patinoire à 50 minutes de la maison. Cela me fait sentir en vie." 

Prochainement au Cinéma