Tarzan David Yates
Warner Bros Entertainment

Alexander Skarsgård et Margot Robbie sont les stars de ce film du réalisateur des Animaux fantastiques.

En juillet 2016, soit entre la fin de la saga Harry Potter au cinéma et le lancement de son spin-off Les Animaux fantastiques, David Yates a réalisé un film d’aventure qui n’avait rien à voir avec l’univers magique de J.K. Rowling : une nouvelle adaptation de Tarzan. Portée par Alexander SkarsgardSamuel L. Jackson et Margot Robbie, celle-ci avait bien plu à la rédaction de Première, qui vous conseille d’y jeter un œil ce soir, lors de sa première diffusion en clair sur TF1.

Le pitch de cette nouvelle version ? "Après avoir grandi dans la jungle africaine, Tarzan a renoué avec ses origines aristocratiques, répondant désormais au nom de John Clayton, Lord Greystoke. Il mène une vie paisible auprès de son épouse Jane jusqu'au jour où il est convié au Congo en tant qu'émissaire du Commerce. Mais il est loin de se douter du piège qui l'attend. Car le redoutable belge Leon Rom est bien décidé à l'utiliser pour assouvir sa soif de vengeance et sa cupidité…"

C'est quoi le régime de Tarzan ?

Voici notre critique : Moi Tarzan. Toi Jane. On a entendu cette histoire des dizaines de fois et il fallait être fou ou très audacieux pour s’y attaquer une fois de plus. C’est pourtant le pari tenté par David Yates (réalisateur des derniers Harry Potter) avec Tarzan. Son film reste très fidèle au personnage imaginé par Edgar Rice Burroughs, tout en offrant un dépoussiérage au mythe. Le comte de Greystoke, John Clayton III (Alexander Skarsgård), est désormais un gentleman anglais domestiqué qui vit dans le manoir de ses ancêtres, marié à Jane (la fabuleuse Margot Robbie). Il est tiré de sa retraite pour servir d’émissaire au Congo au nom du Roi des Belges et accompagné de Jane et d’un parlementaire américain (Samuel L. Jackson), le fils prodigue revient donc dans la jungle, accueilli comme un héros par des lions en CGI et des africains reconnaissants. Un homme pourtant ne veut pas que du bien au roi de la jungle. Léon Rom (Christoph Waltz) est le conseiller occulte du roi et va tout faire pour se débarrasser de lui.

Relifter la légende
Plutôt que d’illustrer l’histoire par les vignettes que tout le monde connaît, Tarzan montre comment l’homme singe doit retrouver son passé animal, affronter la légende qu’il est resté pour sauver les africains de l’esclavagisme. Relecture pop du mythe et de l’histoire (les personnages réels deviennent des figures de cartoon et l’intrigue travestit l’histoire pour mieux exalter l’aventure), ce Tarzan-là bénéficie de la beauté de Margot Robbie et de la verve de Sam Jackson qu’on dirait sorti d’un film de Tarantino. Bon, il y a aussi Alexander Skarsgard bon dans la partie africaine, où il se pavane de liane en liane, mais également touchant dans la haute société victorienne en costume trois pièces. Yates a réussi son pari : du bon cinéma d’aventure.

Pierre Lunn

Bande-annonce :

Margot Robbie a frappé Alexander Skarsgard pendant leur scène de sexe