DR

Quelques mois après le scandale autour de la doublure de Natalie Portman dans Black Swan, penchons-nous sur un doubleur devenu (un tout petit peu) célèbre pour… sa maigreur !La semaine prochaine, Captain America débarque en France, accompagné de bonnes critiques et d’un certain succès aux Etats-Unis (déjà 150 millions de dollars en un mois de distribution). Ce dernier film Marvel avant The Avengers a pour but de mieux faire connaître le personnage de Steve Rogers, héros de la Seconde Guerre Mondiale incarné par Chris Evans, tout en cassant son image de super-héros patriote, afin de mieux l’exporter à l’étranger.Au départ, Steve Rogers est un américain maigrelet qui veut s’engager dans l’armée pour honorer la mémoire de son père. Mais sa faible condition physique ne lui permet pas d’être admis et envoyé au front. Jusqu’à ce qu’il soit repéré par un scientifique pour ses valeurs morales et qu’il soit transformé en premier super soldat. Le début de la bande-annonce insiste sur ce point : La première partie du film suit donc un personnage particulièrement frêle qui n’a pu être incarné entièrement par le comédien musclé qui avait déjà fait ses preuves en Torche des 4 Fantastiques. Marvel a donc fait appel à une doublure : Leander Deeny (à gauche sur la photo).Cet acteur britannique, qui fait surtout carrière sur les planches, a donc été embauché pour son petit gabarit. Au cinéma, il avait avant cela décroché un second rôle dans Reviens-moi, mais Captain America marque ses premiers pas dans un blockbuster. Comble de malchance : le film le plus célèbre de son CV est aussi celui où on ne voit pas son visage, puisque c’est celui de Chris Evans qui a été greffé sur son corps en numérique (voir la photo du milieu) ! Comment ça marche, au juste, une telle transformation ?Une tête de rhinocéros sur un corps de gazelleEdson Williams, responsable des effets spéciaux du film a expliqué à The Wrap que Chris Evans devait jouer les scènes et que les séquences enregistrées étaient montrées à Leander Deeny, qui devait reproduire au mieux sa gestuelle. Puis le visage d’Evans a pu être rajouté par-dessus celui de Leander, en numérique. Une technique minutieuse et difficile à mettre en place, tant l’acteur principal était musclé et son doubleur maigrelet : « Remplacer le visage de la doublure, ce n’était pas simple, explique Williams. C’était comme prendre la tête d’un rhinocéros et la greffer sur le corps d’une gazelle. Les différences entre les muscles et la peau étaient gigantesques, c’était ardu de faire en sorte que leurs cous ne fassent plus qu’un ». Evans appréciera la comparaison avec le rhino !Pour Christopher Townsend, lui aussi responsable d’effets visuels, « Chris Evans a un physique de rêve et c’était presque un crime de le transformer ainsi ». N’empêche que les scènes sont très réussies ! Rien que dans la bande-annonce, on se rend compte de la qualité des effets spéciaux, qui rendent l’ensemble crédible.On termine sur la séquence de la transformation de Steve Rogers en vidéo, qui permet à Chris Evans de mettre en avant sa musculature impressionnante.Dommage que le comédien Leander Deeny ne soit pas davantage mis en avant durant la promotion du film. Les scènes où il a en partie permis de créer un Steve Rogers particulièrement maigre ont marqué les spectateurs et il apparaît à peine au cours du générique, avec la mention : « doublure de Steve Rogers ». Williams confirme : « Leander est le héros mésestimé de cette aventure. Il s’est fortement investi dans les scènes et il était très attentif au jeu de Chris, à ses mouvements. Il n’essayait pas de se tirer la couverture. C’est le premier rôle qu’il a eu dans un film de cette envergure, et vous ne voyez jamais son visage. »