Titre original Life During Wartime
Date de sortie 28 avril 2010
Réalisé par Todd Solondz
Avec Renee TAYLOR , Charlotte Rampling , Ciarán Hinds
Scénariste(s) Todd Solondz
Distributeur Le Pacte
Année de production 2010
Pays de production US
Genre Drame

Synopsis

Joy a fui son mari pour trouver du réconfort et de l’aide auprès de sa mère et de ses sœurs. Mais chacun des membres de la famille connait ses propres problèmes.Sa sœur Trish reconstruit sa vie avec ses enfants après avoir appris que Bill, son mari psychiatre, abusait de jeunes garçons. Elle a rencontré Harvey, divorcé bientôt en retraite, et espère que cette nouvelle présence masculine apportera la stabilité nécessaire à son foyer fragilisé. Helen, la troisième sœur, considère qu’elle est autant victime de sa famille que de son succès a Hollywood, tandis que leur mère Mona ne parvient pas à se défaire d’une tenace amertume envers les hommes.C’est aussi le moment pour Timmy, le plus jeune fils de Trish et Bill, de se préparer à entrer dans l’âge adulte…

Offres VOD de Life During Wartime

UniversCiné SD UniversCiné 2.99 € Louer 7.99  € Acheter

Photos de Life During Wartime

DR

Life During Wartime

Critiques de Life During Wartime

  1. Première
    par Gérard Delorme

    Le tableau est potentiellement désespérant, mais Solondz l’anime en reprenant son astuce de Palindromes, qui consiste à faire jouer un même rôle par différents acteurs. Ici, Michael Kenneth Williams a pris la place de Philip Seymour Hoffman, Ciarán Hinds a remplacé Dylan Baker, etc. On peut s’amuser à imaginer le même film avec les interprètes d’origine mais, au fil du temps, les personnages ont évolué, et leur nouvelle apparence reflète leur état d’esprit actuel. L’hypothèse se justifie parfaitement en ce qu’elle convoque la mémoire du précédent long métrage, tout en laissant cette suite affirmer sa propre identité. Life During Wartime est l’un des meilleurs films de Solondz, qui a mis une sourdine à la rage sarcastique qui avait tendance à se retourner contre ses personnages, les privant de crédibilité et parfois de dignité. Ici, ils apprennent à surmonter leur dégoût d’eux mêmes et, malgré la noirceur générale, on rit beaucoup.