Titre original Experimenter, The Stanley Milgram Story
Date de sortie 27 janvier 2016
Durée 90 mn
Réalisé par Michael ALMEREYDA
Avec Peter Sarsgaard , Winona Ryder , Jim Gaffigan
Scénariste(s) Michael ALMEREYDA
Distributeur Septième Factory
Année de production 2015
Pays de production US
Producteurs Michael ALMEREYDA

Synopsis

Yale Université, 1961, Stanley Milgram conduit une expérience de psychologie - encore majeure aujourd’hui - dans laquelle des volontaires croient qu’ils administrent des décharges électriques douloureuses à un parfait inconnu attaché à une chaise, dans une autre pièce. Malgré les demandes de la victime d’arrêter, la majorité des volontaires continuent l’expérience, infligeant ce qu’elles croient être des décharges presque mortelles, simplement parce qu’un scientifique leur a demandé de le faire.

A l'époque où le procès du Nazi Eichmann est diffusé à la télévision jusque dans les foyers de millions d'américains, la théorie développée par le scientifique Milgram, qui explore la tendance des individus à se soumettre à une autorité, provoque une vive émotion dans l'opinion publique et la communauté scientifique.

Célébré par nombre de ses confrères il est vilipendé par d'autres. Stanley Milgram est alors accusé de tromperie et de manipulation. Son épouse Sasha le soutient dans cette période de trouble.

Offres VOD

Pas d'offres actuellement.

Dernières News

Le lien entre Experimenter, Lost et SOS Fantômes

Tour d'horizon de l'expérience de Milgram dans la fiction

"Experimenter est un film passionnel sur des idées"

Rencontre avec Michael Almereyda autour de Stanley Milgram

Casting

Peter Sarsgaard
Dr. Stanley Milgram
Winona Ryder
Sasha Milgram
Jim Gaffigan
James McDonough
Edoardo BALLERINI
Paul Hollander

Critiques

  1. Première
    par Frédéric Foubert

    Un antibiopic ? C’est un terme à la mode (Danny Boyle et Aaron Sorkin parlent ainsi de leur Steve Jobs) et sans doute le meilleur moyen de décrire Experimenter. Le film veut dynamiter les conventions de la bio de cinéma en multipliant les procédés de distanciation : Peter Sarsgaard brise le quatrième mur, l’artificialité des décors est revendiquée comme sur la scène d’un théâtre... Ce dispositif quasi brechtien pourrait ressembler à une pose arty, mais il s’impose comme une façon puissante de prendre le spectateur à témoin. De faire de nous des cobayes. La scansion hypnotique de Sarsgaard, la minutie oppressante de la mise en scène cherchent à provoquer le sentiment d’hébétude et d’effroi qui saisit les lecteurs de La Soumission à l’autorité. Le film finit par ressembler aux conclusions de l’expérience de Milgram : triste, glaçant et passionnant.