Titre original Buoni a Nulla
Date de sortie 18 février 2015
Réalisé par Gianni Di Gregorio
Avec Gianni Di Gregorio , Marco Marzocca , Valentina Lodovini
Scénariste(s) Gianni Di Gregorio
Distributeur Bellissima films
Année de production 2015
Pays de production IT
Producteurs Angelo Barbagallo

Synopsis

Combien d’injustices doit encore subir le pauvre Gianni ?De ses collègues de bureau, à son infecte voisine, jusqu’aux exigences impossibles de son ex-femme, les brimades qu’il vit au quotidien sont infinies.Il faudrait se mettre en colère et apprendre à se faire respecter, mais comment fait-on ?

Offres VOD de Bons à Rien

UniversCiné SD HD UniversCiné 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
Cinemasalademande HD SD Cinemasalademande 3.99 € Louer

Toutes les séances de Bons à Rien

Photos de Bons à Rien

DR
DR
Bellissima Films / Bibi Films / Rai Cinema
Bellissima Films / Bibi Films / Rai Cinema
Bellissima Films / Bibi Films / Rai Cinema
Bellissima Films / Bibi Films / Rai Cinema
Bellissima Films / Bibi Films / Rai Cinema
Bellissima Films / Bibi Films / Rai Cinema
Bellissima Films / Bibi Films / Rai Cinema
Bellissima Films / Bibi Films / Rai Cinema

Bons à Rien

Bons à Rien

Bons à Rien

Bons à Rien

Bons à Rien

Bons à Rien

Bons à Rien

Bons à Rien

Bons à Rien

Bons à Rien

Critiques de Bons à Rien

  1. Première
    par Eric Vernay

    Se réinventer à l’âge de la retraite ? Gianni Di Gregorio l’a fait en réalisant son premier film, "Le Déjeuner du 15 août", à 59 ans. On découvrait alors son sympathique alter ego, qu’il incarnait lui-même, repris dans "Gianni et les femmes", puis ici. Dans ce troisième volet, le sexagénaire doit apprendre à hausser le ton car son entourage abuse de sa gentillesse naturelle. "Deviens méchant !" : voilà le leitmotiv improbable, proféré par un médecin, de ce récit initiatique tardif, satire de notre société de la gagne à tout prix. Subtilement transgressif, le film fait toujours primer la nuance sur l’efficacité comique, la bienveillance (portée par de très beaux seconds rôles) sur le cynisme. Les gags marchent parfois de guingois, à l’instar de cet antihéros qui veut juste danser sans se faire marcher sur les pieds.