fin de The 100
cw

Le showrunner Jason Rothenberg dit tout sur ce dernier épisode empreint d'une religiosité et d'un humanisme forts.

Cette fois, c'est fini pour de bon ! Après 100 épisodes tout pile (bien joué les producteurs), The 100 a trouvé sa conclusion hier soir à la télé américaine. Le dernier épisode, "The Last War", qui bouclait l'ultime saison 7, a abouti à une fin pour le moins inattendue, que le showrunner Jason Rothenberg décrypte dans TVLine. Attention spoilers !

Résumons ainsi en quelques mots cette fin : Avec le code en sa possession, Cadogan se prépare à passer le test ultime, face à un «juge» céleste (sous la forme de Callie). Mais il n'a pas eu sa chance car Clarke a fait irruption et lui a tiré dessus par derrière. Elle se propose donc de terminer le test, face à son propre juge (sous la forme de Lexa).  Malheureusement, elle échoue, condamnant toute l'humanité. Oups... Heureusement, Octavia finit par convaincre les deux camps ennemis de rendre les armes et prouve à sa «juge Abby» que les humains sont capables de s'unir pour la paix. Et ainsi, l'humanité est sauvée. Tous ceux qui étaient encore en vie - y compris Levitt et Echo, Madi et Emori - se transforment alors en énergie et sont "transcendés". Tout le monde sauf Clarke, qui doit subir les conséquences de son geste et ne sera jamais autorisée à transcender. Pas grave, puisque dans le twist ultime de The 100, Clarke découvre qu'un petit groupe de personnes (en gros tous les personnages disparus dans la série) ont décidé de ne pas "transcender", choisissant plutôt de rester sur Terre pour le reste de leurs jours. Ils représentent ainsi les tout derniers membres de la race humaine. The End.

Une fin empreinte d'une religiosité forte, que le scénariste tente de détailler : "Je dis dans la série que nous avons tous de l’énergie, notre conscience est de l’énergie, et notre énergie ne peut être ni créée ni détruite - seulement transformée d’une forme à une autre. Et c'est la prochaine évolution de la conscience humaine, pour rejoindre une conscience universelle supérieure. C’est l’explication de la science-fiction tirée de la religion."

Jason Rothenberg va plus loin et confirme que le message de The 100, "aussi simpliste que cela puisse paraître, c'est de dire que le communautarisme est mauvais. L'ensemble de la série dramatise ce côté sombre du tribalisme, tuer l'autre parce que vous voulez protéger votre propre peuple, au lieu de réaliser que nous partageons tous ensemble un même espace. Nous sommes tous ensemble sur la planète Terre, et tant que nous ne nous en rendrons pas compte, nous serons condamnés."

Finalement, le showrunner révèle ce qui attend désormais Clarke et les autres qui n'ont pas transcendé, après la fin de The 100 : "Ils ne pourront jamais procréer et ils ne peuvent pas transcender, alors c'est fini pour eux. Ils vont vivre leurs journées ensemble en famille, vieillir ensemble, et quand ils mourront, la race humaine sera finie. C’est donc une fin heureuse pour la race humaine."