Bob Fosse
Abaca

A l'heure du confinement général, l'envie de danser vous démange ? Première vous propose de (re)voir quelques scènes dansantes cultes du cinéma...

Aujourd'hui, plus qu'une scène, un modèle. Saviez-vous que Bob Fosse était l'une des sources d'inspiration principales de Michael Jackson ?

Retour en 1974. Michael Jackson ne s'est pas encore émancipé, il a une coupe afro et se trouve être encore le leader des Jackson Five. Il danse comme James Brown, n'est pas encore sous l'influence de Quincy Jones, et s'apprête en ce milieu des seventies à partir avec ses frères pour la première fois en Afrique pour une série de concerts-événements. Mais l'année 1974 est aussi celle de sortie d'un film musical, une adaptation du Petit Prince par Stanley Donen (Chantons sous la pluie) avec des chorégraphies signées Bob Fosse (danseur et chorégraphe qui réalisera par la suite des chefs-d'oeuvre comme All that Jazz, Lenny ou Cabaret). Si le long métrage, improbable et kitsch, suit la narration du roman d'Antoine de Saint-Exupéry, il est entrecoupé de moments musicaux, chantés et dansés, absolument renversants, et notamment grâce au personnage du Serpent, campé par Bob Fosse himself, qui a pour l'occasion créé une gestuelle (tout en break), une silhouette (longiligne et souple) et un style (pantalon slim, sur-chaussures blancs, chapeau), qui est l'essence même du style jacksonien.

Fosse/Verdon, un hommage un peu trop sage à deux génies de la comédie musicale

Plus qu'une inspiration, un véritable modèle pour la jeune star qu'était alors Michael Jackson et qui allait adopter ces attitudes et ces mouvements dès la fin des années 70 et la sortie de Off the Wall (1979) pour créer finalement la superstar Michael Jackson et son style si particulier.

La preuve en images à travers un extrait du Petit Prince (1974) :

Les réalisateurs de Michael Jackson