Vice : Christian Bale époustouflant [Critique]

Une comédie sans concession autour de Dick Cheney, vice-président des États-Unis sous l’administration de George W. Bush.

Ralph 2.0 surpasse l’original [Critique]

Cette suite pas forcément attendue déjoue les pronostics les plus pessimistes.

Que vaut le nouveau Steven Soderbergh ? [Critique]

Nouveau film tourné à l’iPhone 7 par Soderbergh, High Flying Bird divise la rédaction.

La Favorite : un film royal [Critique]

Une tragicomédie sur le pouvoir où Rachel Weisz et Emma Stone se battent pour obtenir les faveurs d’une reine magistralement incarnée par Olivia Colman.

Une intime conviction : Procès gagné [Critique]

Antoine Raimbault redessine les contours flous de l’affaire Suzanne Viguier et plonge Olivier Gourmet et Marina Foïs dans un film de procès implacable.

Philippe Lacheau fait le show en Nicky Larson [Critique]

Philippe Lacheau adapte le dessin animé du Club Dorothée en lui injectant son humour franco-français. Surprenant.

My beautiful boy : Steve Carell à la rescousse de Timothée Chalamet [Critique]

Un grand mélodrame autour de l’addiction avec Steve Carell en père d’un Timothée Chalamet aux prises avec la drogue.

Dragons 3 : Septième ciel [Critique]

Dean DeBlois clôt en beauté sa trilogie initiatique aux visions fulgurantes. Au point de l’imposer comme l’une des sagas animées majeures.

Si Beale Street pouvait parler : Romanesque en diable [Critique]

Le réalisateur de l’oscarisé Moonlight adapte James Baldwin. Un film passionnel et politique qui confirme son sens aigu du romanesque.