Madre (Marta Nieto et Jules Porier)
Manolo Pavon/Le Pacte

Marta Nieto incarne une mère à la dérive pour le réalisateur de Que Dios nos perdone et El Reino.

Madre, c’est au départ un court-métrage, sélectionné aux Oscars 2019, qui suit le coup de téléphone entre une mère espagnole et son fils de six ans, seul sur une plage des Landes alors qu’il est en vacances avec son père qui l’a laissé sans surveillance. Un plan séquence de six minutes à couper le souffle que son réalisateur a donc prolongé en film, comme ce fut le cas récemment de Thunder Road, Jusqu’à la garde ou Les Misérables.

Madre, le long-métrage, nous transporte dix ans plus tard. La mère éplorée, incarnée par Marta Nieto (primée à Venise pour sa prestation), s’est installée en France depuis l’incident. Hantée par son fils, elle travaille et ère sur la plage où il a disparu et fini par se prendre d’affection pour un jeune garçon âgé de 16 ans (Jules Porier), s’attirant bientôt la suspicion de ses parents (Anne Consigny et Frédéric Pierrot). Son compagnon, Joseba (Àlex Brendemühl) tente tant bien que mal de lui faire garder les pieds sur terre…

Après le drame romantique (Stockholm), le polar urbain (Que Dios nos perdone) et le thriller politique (El Reino), le brillant cinéaste espagnol Rodrigo Sorogoyen s’essaie cette fois à la tragédie pure, avec toujours Isabel Peña pour l’épauler à l’écriture.

Madre sortira en France le 22 avril 2020.  

Rodrigo Sorogoyen : "J’espère faire carrière en France"