Date de sortie 1 novembre 2016
Réalisé par Katell Quillévéré
Avec Tahar Rahim , Emmanuelle Seigner , Anne Dorval
Scénariste(s) Katell Quillévéré, Gilles Taurand
Distributeur Mars Distribution
Année de production 2016
Pays de production France
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Simon, 17 ans et fan de surf, saute de la fenêtre de la chambre de sa petite amie et part avec ses amis, direction la mer. Sur le chemin du retour, ils ont un accident. Simon, le seul passager qui n'était pas attaché, a subi un important traumatisme crânien. Il est déclaré en état de mort cérébrale. Le docteur Thomas Remige tente alors de convaincre Marianne et Vincent, les parents, bouleversés, de l'adolescent, de faire don de quelques organes de leur fils. D'abord réticents, ils finissent par accepter. Claire, mère de deux grands garçons, est une musicienne accomplie. Mais une maladie de coeur la condamne. La transplantation est inévitable...

Dernières News

"Le cinéma doit fonctionner comme une catharsis"

Katell Quillévéré nous parle de sa très belle adaptation de Réparer les vivants

Les films au cinéma cette semaine

Ce qu’il faut voir ou pas en salles cette semaine.

Casting

Tahar Rahim
Thomas Rémige
Anne Dorval
Claire Méjean
Bouli Lanners
Docteur Pierre Révol

Critiques

  1. Première
    par Vanina Arrighi de Casanova

    Une adaptation du best-seller de Maylis de Kerangal dont Katell Quillévéré tire un grand drame humaniste qui fait du bien.

    Ça commence par un saut dans le vide : Simon quitte la chambre de sa copine avant l’aube en sautant par la fenêtre d’une maison qui surplombe la ville. Suit une longue descente en lacets jusqu’à la mer. Réparer les vivants s’ouvre sur un mouvement descendant à la fois très concret et hautement symbolique, qui aboutit à une scène de surf sublime mais angoissante, prophétique d’un drame à venir. Ça commence, donc, par une descente aux enfers, celle qu’engendre une mort brutale et insupportable, s’attarde dans les limbes - l’hôpital où errent des vivants en souffrance mais où s’activent aussi ceux qui ont pour mission de les "réparer". Et se poursuit sur une pente ascendante, celle, littéralement, d’une renaissance. Car, comme le best-seller de Maylis de Kerangal, le film de Katell Quillévéré est un feel-good movie, un vrai. Vanina Arrighi de Casanova