Titre original Selfless
Date de sortie 29 juillet 2015
Réalisé par Tarsem Singh
Avec Ryan Reynolds , Natalie Martinez , Matthew Goode
Scénariste(s) Àlex Pastor, David Pastor
Distributeur SND
Année de production 2015
Pays de production US
Producteurs James D. Stern Peter Schlessel
Genre Film de science-fiction

Synopsis

Que feriez-vous si on vous proposait de vivre éternellement ? Damian Hale, un richissime homme d’affaire new yorkais atteint d’une maladie incurable, se voit proposer une opération révolutionnaire par le mystérieux groupe Phénix : transférer son esprit dans un corps de substitution, « une enveloppe vide », un nouveau corps jeune et athlétique pour prolonger sa vie. Comment résister à une telle proposition ? Damian Hale procède au transfert et redécouvre les joies de la jeunesse, du luxe et des femmes dans son nouveau corps. Jusqu’au jour où Damian découvre un terrible secret sur l’opération. Un secret pour lequel Phénix est prêt à tuer.

Offres VOD

Videofutur SD Videofutur 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
FTV SD FTV 3.99 € Louer 10.99  € Acheter
MYTF1VOD HD SD MYTF1VOD 3.99 € Louer 7.99  € Acheter
FNAC HD SD FNAC 3.99 € Louer 7.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 7.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 1 € Louer 11.99  € Acheter
Nolim Films HD SD Nolim Films 3.99 € Louer 13.99  € Acheter
FilmoTV HD FilmoTV 2.99 € Louer 9.99  € Acheter

Dernières News

Les 10 pires films de 2015

Après le top des meilleurs films de l’année, il fallait bien évoquer les moins intéressants. 

Photos

Renaissances

Critiques

  1. Première
    par Hendy Bicaise

    Mourant, un richissime homme d’affaires fait transférer sa conscience dans un corps plus jeune. Remplacer Ben Kingsley par Ryan Reynolds, il y a pire, mais le spectateur y perd un peu au change. Commence alors la deuxième vie du personnage, et un second film. Adieu la science-fiction et, avec elle, un début de réflexion sur la survie du corps et de l’esprit. "Renaissances" prend la tournure d’un thriller d’action paranoïaque, mais guère original : le héros rappelle Jason Bourne, les décors ceux de "Déjà vu" et de "Looper". Malgré cela, le génie visuel de Tarsem Singh transparaît furtivement, notamment lors d’une belle scène où le cadre se déforme alors que des flammes embrasent l’écran.