Titre original Je me suis fait tout petit
Date de sortie 11 juillet 2012
Réalisé par Cécilia Rouaud
Avec Denis Menochet , Vanessa Paradis , Léa Drucker
Scénariste(s) Cécilia Rouaud
Distributeur Rezo Films - Studio 37
Année de production 2012
Pays de production FR
Genre Comédie

Synopsis

Plus rien ne retient Yvan à Paris. Sa femme l’a quitté pour vivre en Thaïlande. Ses filles, adolescentes, ont choisi d’habiter chez sa sœur Ariane, aussi angoissée qu’admirable. Yvan est prêt à partir… quand débarquent dans sa vie la belle Emmanuelle, qui fait des enfants comme elle tombe amoureuse, et Léo, le petit garçon que sa femme a eu avec un autre. Yvan va devoir changer ses plans.

Offres VOD de Je me suis fait tout petit

Pas d'offres actuellement.

Photos de Je me suis fait tout petit

DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

Je me suis fait tout petit

Je me suis fait tout petit

Je me suis fait tout petit

Je me suis fait tout petit

Je me suis fait tout petit

Je me suis fait tout petit

Je me suis fait tout petit

Je me suis fait tout petit

Je me suis fait tout petit

Je me suis fait tout petit

Je me suis fait tout petit

Je me suis fait tout petit

Je me suis fait tout petit

Je me suis fait tout petit

Je me suis fait tout petit

Critiques de Je me suis fait tout petit

  1. Première
    par Bernard Achour

    On a rarement vu un film commencer aussi mal et nous laisser aussi emballés à l’arrivée. Un montage parallèle qui n’en finit pas, une balourde amorce de rencontre amoureuse, des personnages croqués à gros traits (un dépressif, une étourdie, une foldingue dévorée de tocs)... Sauf qu’une fois passé le premier quart d’heure, cette inquiétante mise en place transforme ses défauts en une succession de petits bonheurs d’écriture, de rythme et d’interprétation. Qu’il s’agisse des rapports entre le héros, ses filles et le garçonnet indésirable, de la romance qui lie bientôt Denis Ménochet à une Vanessa Paradis tout en finesse, des nuances qui humanisent sa soeur psychotique ou de la cocasserie attentive avec laquelle Yvan recolle les pièces de son existence, la surprise, puis le plaisir et enfin la jubilation règnent en maître. Prodigieux de charisme et de virilité fragile, Ménochet
    impose sa stature de premier rôle atypique, susceptible de redistribuer bien des cartes chez les directeurs de casting.