Date de sortie 25 avril 2018
Durée 108 mn
Réalisé par Samuel Maoz
Avec Lior Ashkenazi , Sarah Adler , Yonaton Shiray
Scénariste(s) Samuel Maoz
Distributeur Sophie Dulac Distribution
Année de production 2017
Pays de production ISRAËL, France, Allemagne
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Michael et Dafna, mariés depuis 30 ans, mènent une vie heureuse à Tel Aviv. Leur fils aîné Yonatan effectue son service militaire sur un poste frontière, en plein désert. Un matin, des soldats sonnent à la porte du foyer familial. Le choc de l’annonce va réveiller chez Michael une blessure profonde, enfouie depuis toujours. Le couple est bouleversé. Les masques tombent.

Offres VOD

Videofutur SD Videofutur 1.99 € Louer 9.99  € Acheter
MYTF1VOD SD HD MYTF1VOD 5.99 € Louer 16.99  € Acheter
FNAC SD FNAC 12.99  € Acheter
Orange 4K SD HD Orange 2.99 € Louer 11.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 5.99 € Louer 13.99  € Acheter

Dernières News

Premières séances du 25 avril : Avengers 3 enregistre le meilleur démarrage de la saga

Gros carton en vue pour Infinity War. (Source : Le Film Français)

Critiques

  1. Première
    par Frédéric Foubert

    Vous connaissez le foxtrot ? Un pas en avant, un pas à droite, un pas en arrière, un pas à gauche… et vous voilà revenu à votre point de départ. Oui, malgré l’impression de dynamisme, cette danse vous condamne au surplace. C’est la métaphore filée par Samuel Maoz (Lebanon) dans ce film étonnant, bizarroïde, une réflexion sur  les traumas d’Israël (le poids de la mémoire de la Shoah, les destins guerriers auxquels chaque nouvelle génération condamne ses enfants…),  mêlangeant drame familial pathétique, farce absurde et film de guerre downtempo. Foxtrot raconte le deuil d’une famille qui apprend la mort de son jeune fils, un soldat chargé de surveiller un check-point au milieu du désert. Un check-point surtout fréquenté par des chameaux égarés… Derrière l’humour à froid, le mélange des styles et des tonalités, le goût pour les embardées poétiques ou musicales, l’inclusion de séquences animées (autant d’éléments qui témoignent de l’influence du génial Valse avec Bachir), Samuel Maoz raconte une société malade, cernée par une violence qu’elle semble d’abord s’infliger à elle-même. Une scène – métaphorique, encore une fois- où des militaires camouflent une bavure en enterrant des cadavres d’innocents à la nuit tombée, a fait grincer des dents en Israël, la Ministre de la Culture ayant été jusqu’à déplorer que Foxtrot représente le pays dans la course aux Oscars. Ce qui n’a pas empêché le film d’être un beau succès en salles, au contraire. Les personnages de Moaz tournent peut-être en rond, mais son film, lui, a l’air d’avoir fait avancer le débat.