Titre original Bambou
Date de sortie 8 juillet 2009
Réalisé par Didier Bourdon
Avec Didier Bourdon , Anne Consigny , Pierre Arditi
Scénariste(s) Didier Bourdon, Albert ALGOUD, Michel DELGADO
Distributeur Océans Films
Année de production 2009
Pays de production FR
Producteurs Pierre Grunstein Eric HEUMANN
Genre Comédie

Synopsis

Alain, cadre dans une banque, souhaite avoir un enfant de sa femme, Anna. Celle-ci se verrait davantage en pianiste reconnue qu’en mère de famille.Tout bascule lorsque le couple recueille une petite chienne cocker, Bambou. Ayant réussi son audition, Anna part en tournée avec un chef d’orchestre de renommée internationale. L’éloignement accentue les différents du couple et les deux amants décident de faire un break. Alain se retrouve alors sans femme, ni bébé mais avec une petite chienne qu’il supporte difficilement. Leurs rapports conflictuels vont pourtant laisser place à une réelle complicité : dans sa traversée du désert qui va le conduire à quitter son travail, fréquenter des voyous et des lieux peu recommandables, Alain va également côtoyer les vétérinaires, services de la SPA et même un psy pour chien pour finalement réaliser que Bambou est probablement le dernier lien qui l’unit encore à Anna.

Offres VOD de Bambou

Pas d'offres actuellement.

Photos de Bambou

DR

Bambou

Casting de Bambou

Didier Bourdon
Alain Lenoir
Anne Consigny
Anna Chevalier
Pierre Arditi
Reynald Van Nuyten

Critiques de Bambou

  1. Première
    par Jean-Baptiste Drouet

    On sait depuis Hercule et Sherlock de Jeannot Szwarc que la comédie canine est un genre casse-gueule qui requiert tout le talent d’un Chabat (Didier) pour faire mouche. Et on sait depuis Vidéo gag que se poiler sur les bêtises d’un clébard est une distraction très limitée. Reprenant l’esprit irrévérencieux des Inconnus, Didier Bourdon a la bonne idée de lâcher son cocker dans une société française où rien ne va plus, au sein des entreprises comme dans les couples. Mais utiliser une chienne pour rire de nos vies de chiens aurait accouché d’un banal téléfilm sans le souffle délirant d’un scénario dingo servi par d’excellents seconds rôles (Eddy Mitchell, grandiose en psy canin, Arditi, impeccable en crétin suffisant).