Date de sortie 21 novembre 2018
Durée 107 mn
Réalisé par Mikhaël Hers
Avec Vincent Lacoste , Isaure Multrier , Stacy Martin
Scénariste(s) Mikhaël Hers, Maud Ameline
Distributeur Pyramide Films
Année de production 2018
Pays de production France
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Paris, de nos jours. David, 24 ans, vit au présent. Il jongle entre différents petits boulots et recule, pour un temps encore, l’heure des choix plus engageants. Le cours tranquille des choses vole en éclats quand sa sœur aînée meurt brutalement. Il se retrouve alors en charge de sa nièce de 7 ans, Amanda.

Offres VOD

Pas d'offres actuellement.

Dernières News

Amanda – Vincent Lacoste : "C’est un mélodrame, mais qui est aussi très lumineux"

Amanda – Vincent Lacoste : "Ça m’intéressais de faire un rôle complètement différent de mes comédies"

Photos

Affiche Amanda
Pyramide Films
Amanda
Pyramide Films
Amanda
Pyramide Distribution
Amanda - illustration
Pyramide Distribution
Amanda - illustration
Pyramide Distribution
Amanda - illustration
Pyramide Distribution
Amanda - illustration
Pyramide Distribution
Amanda - illustration
Pyramide Distribution
Amanda - illustration
Pyramide Distribution
Amanda - illustration
Pyramide Distribution
Amanda - illustration
Pyramide Distribution

Critiques

  1. Première
    par Anouk Féral

    Coïncidence : le mois dernier sortait sur les écrans le très sensible Nos batailles de Guillaume Senez. L’histoire d’Olivier (Romain Duris), quitté par la mère de ses enfants et soudainement contraint d’endosser les responsabilités d’un père célibataire. Le départ de sa femme était en partie réparé par un chœur féminin qui allait l’aider à renaître. Duris y apparaissait plus saisissant que jamais. Le même dispositif d’apprentissage est à l’oeuvre dans le troisième film de Mikhaël Hers (Memory LaneCe sentiment de l’été), dévoilant, lui aussi, un Vincent Lacoste inédit. David a 24 ans et vit dans une sorte d’insouciance éveillée. Elle s’interrompt brusquement le jour où sa sœur aînée décède, lui laissant le soin de sa nièce de 7 ans. Commence alors pour David un double labeur : faire son deuil avec, greffée au bout de ses doigts, la petite main orpheline d’Amanda qu’il doit gérer comme un père. Différentes femmes (une étudiante, une tante, une mère) vont baliser sa route de reconstruction, sans oublier Amanda, à la fois la plus jeune et la plus proactive car très demandeuse. La réverbération de l’absence, l’été vu comme une saison douloureuse, la marche dans la ville comme un pansement au deuil... Hers retravaille magistralement ses thèmes de prédilection. Ils sont pris en charge par un Vincent Lacoste ému et émouvant comme jamais, qui poursuit son exploration d’un registre plus adulte. Il prête à David sa tonalité candide, cette présence au réel décalée, que le heurt de la mort va briser net. Pour l’amener ailleurs. Plus haut, plus grand.