Hunger Games vs. Battle Royale : ça va saigner ce soir sur C8
Lionsgate/Toei

La chaîne programme deux films aux pitchs très proches.

En 2000, le réalisateur Kinji Fukasaku marquait son époque avec son film choc Battle Royale, un projet gore au pitch décapant : "Alors que le pays frôle le chaos, le gouvernement japonais lance une nouvelle loi: chaque année, une classe est envoyée sur une île déserte. La règle est simple, au bout des trois jours une seule personne doit rester vivante."

Tiré d’un manga de Koshun Takami paru un an auparavant, Battle Royale a connu un grand succès : au Japon, il a récolté plus de 20 millions de dollars, et en France, malgré une interdiction aux moins de 16 ans, et moins de 100 salles de diffusion, il a attiré plus de 100 000 spectateurs. Aux Etats-Unis, il n’est jamais sorti en "wild release" : jugé trop violent, il a été question de censurer certaines scènes pour obtenir une interdiction aux moins de 17 ans non accompagnés d’un adulte (R-Rated), mais même sous cette restriction, aucun distributeur ne s’est lancé dans l’aventure. Il a été montré occasionnellement dans le cadre de festivals ou de diffusions exceptionnelles. En 2012, notamment, soit 12 ans après sa sortie japonaise, il a été projeté dans plusieurs universités et des cinémathèques.

 

Il a bien été question d’en faire un remake américain "plus soft", mais le temps de le produire, la société New Line Cinema a été doublée par Lionsgate, qui a racheté les droits des livres à succès de Suzanne Collins, Hunger Games, en 2008. La trilogie, dont l’histoire est proche de Battle Royale, a connu un grand succès : près de 700 millions de dollars de recettes dans le monde, dont 408 aux USA. Elle a été déclinée en quatre films, sortis entre 2012 et 2016. S’il est toujours question d’un groupe d’enfants et adolescents devant s’entre-tuer, les meurtres sont visuellement moins impressionnants que dans le projet japonais; le réalisateur Gary Ross ayant misé sur un montage rapide et évitant la profusion de sang. L’auteure des romans a toujours nié l’influence de Battle Royale, expliquant qu’elle avait découvert le film après avoir écrit ses livres, mais cela n'a pas empêcher le public de trouver les deux concepts ressemblants

L’histoire du premier Hunger Games ? "Dans un proche futur, les États-Unis sont devenus un gouvernement fédéral dystopique dans lequel chacun des 12 districts doit envoyer un garçon et une fille combattre lors d'un événement annuel télévisé, "The Hunger games", dont la seule issue est : tuer ou être tué jusqu'au dernier, il ne peut y avoir qu'un vainqueur. Lorsque la petite sœur de Katniss est tirée au sort pour y participer, Kat décide de prendre sa place. Mais voilà, la jeune femme est loin d'être aussi entraînée que ses adversaires qui ont attendu ce moment toute leur vie. Son seul atout, l'aide d'un ancien vainqueur des Hunger Games devenu alcoolique au dernier degré."

 

Le premier volet d’Hunger Games sera diffusé ce soir sur C8, à 21h, suivi de son aîné Battle Royale, à 23h35.

Notre critique d'Hunger Games