Nom de naissance Terry Gilliam
Naissance (78 ans)
Medicine Lake États-Unis
Nationalité Britannique
Genre Homme
Profession(s) Réalisateur, Acteur, Scénariste
Avis

Biographie

Né le 22 novembre 1940 à Medecine Lake, dans le Minnesota, Terrence Vance Gilliam est un acteur, réalisateur, scénariste et dessinateur américain naturalisé britannique célèbre pour avoir formé avec Graham Chapman, John Cleese, Eric Idle, Michael Palin et Terry Jones la troupe des Monty Python. En solo, on lui doit les films Bandits, Bandits, Brazil, L'armée des 12 singes ou encore Las Vegas Parano.

Né dans le Minnesota, Terry Gilliam déménage en Californie avec sa famille à l'âge de 12 ans en raison de la pneumonie de sa soeur. Il suit alors ses études secondaires à la Birmingham High School puis entre à 18 ans à l'Occidental College. Quatre années plus tard, il en sort diplômé en Sciences Politiques. C'est d'ailleurs durant ces quatre années qu'il se lance dans les Arts. Il participe alors à l'élaboration d'une revue litteraire qu'il transforme rapidement en magazine satirique intitulé Fang. Passionné par la magazine Mad, il décide, son diplôme en poche, de se rendre à New York pour tenter d'obtenir un poste d'illustrateur dans le célèbre magazine. Finalement, c'est pour le magazine Help ! (lui aussi fondé par son idole Harvey Kutzman) qu'il travaille. Et en l'espace de trois ans, il devient rédacteur en chef adjoint du magazine. Une expérience qui va bouleverser sa vie puisque c'est à cette époque qu'il rencontre John Cleese.

Arrivée en Europe

Véritable touche-à-tout, Terry profite de ses premiers revenus pour se payer une caméra 16mm. Mais en 1965 Help ! fait faillite. Dans la foulée, Terry est appelé sous les drapeaux et sert alors dans la garde nationale. Libéré de ses obligations militaires, il décide de partir en Europe. Il passe alors par l'Allemagne, l'Italie et la France. En France, il est chaperonné par un certain René Goscinny qui l'embauche comme illustrateur chez Pilote. Après un bref retour à Los Angeles, il retraverse l'Atlantique pour poser ses valises à Londres. Il travaille alors pour diverses publications comme le Sunday Times avant de devenir le directeur artistique de The Londoner. C'est à cette époque que John Cleese le présente au producteur Humphrey Barcley qui recherche un animateur pour son émission Do not adjust your set, à laquelle participent Eric Idle, Terry Jones et Michael Palin. Nait alors la troupe des Monty Python. C'est également à cette époque que Terry demande, et obtient, la nationnalité britannique.

La naissance des Monty Python

En 1969, les six compères lancent la série Monty Python's Flying Circus qui rencontre un franc succès jusqu'en 1973. Entre temps, il confient à Ian MacNaughton la réalisation de leur premier film : La première folie des Monty Python (1971), qui n'est autre qu'une compilation des meilleurs sketchs de la série Flying Circus saupoudrée par-ci par-là de sketchs inédits. Mais Gilliam continue également de travailler en solo pour quelques séries et émissions télévisées. En 1974, après avoir épousé Maggie Weston, il réalise avec Terry Jones le deuxième film des Monty Python : Sacré Graal ! Cette même année, il réalise également son premier film en solo, Jabberwocky, basé sur un poème de Lewis Carroll et dans lequel il dirige deux de ses comparses. Après Sacré Graal, les Monty Python se retrouvent une nouvelle fois pour La vie de Brian, parodie de la vie de Jésus qui peine à trouver un financement tant le sujet porte à controverse. Il faut attendre qu'un fan de la troupe daigne sortir son chéquier pour que le film puisse voir le jour. Ce fan, ce n'est autre que le Beatle George Harrison. Et à sa sortie, le film fait un véritable carton. Il est encore aujourd'hui considéré comme le plus culte de la troupe.

Derniers tours de piste

S'ensuit d'autres films des Monty Python comme Monty Python à Hollywood en 1980 et surtout Monty Python : le sens de la vie en 1982. Si ces deux derniers films rencontrent moins de succès en salles, Le sens de la vie est récompensé du Grand Prix du Jury lors du Festival de Cannes 1983. Un prix qui clôture en beauté la carrière de la troupe. En effet, les membres des Monty Python se consacrent de plus en plus à leurs projets personnels, Terry Gilliam en tête puisque dès 1981 il se lance dans la réalisation de son second long métrage : Bandits, bandits, porté par Craig Warnock, Sean Connery et Ian Holm sur une musique de George Harrison. Mais Terry n'oublie pas ses vieux potes pour autant puisque Palin et Cleese sont également de la partie. En 1985, après un rôle dans le film Drôles d'espions de John Landis, il revient derrière la caméra pour réaliser Brazil, avec Robert de Niro et Jonathan Pryce. Et encore une fois, ce film est un succès. Toutefois, en 1988, Les Aventures du Baron de Munchhausen ne remporte pas le même succès en salles, malgré des critiques plutôt favorables. Le décès de Graham Chapman en 1989 semble éteindre définitivement tout espoir de reformation des Monty Python.

Le succès en solo

Terry, qui semble alors être le membre de la troupe à avoir le mieux réussi sa reconversion, retrouve les plateaux de cinéma en 1991 pour réaliser Fisher King, co-écrit avec Richard LaGravenese et qui décroche cinq nominations aux Oscars 1992. Finalement, le film en décroche un seul, celui de la meilleure actrice dans un second rôle pour Mercedes Ruehl. Avec LaGravenese il écrit également le film Detective Detective et en confie l'interprétation à Nicolas Cage. Mais le film ne voit finalement pas le jour. Un premier projet avorté pour le cinéaste, mais pas le plus célèbre. Quatre ans plus tard, il réalise ce qui est certainement l'un de ses plus gros succès avec le film de science-fiction L'Armée des 12 singes dans lequel il dirige Bruce Willis, Brad Pitt, Christopher Plummer, David Morse et Madeleine Stowe. Surfant sur le succès, il fait une nouvelle fois sensation en 1998 avec son Las Vegas Parano, présenté en sélection officielle du Festival de Cannes 1998 et dans lequel il dirige Johnny Depp et Benicio del Toro. Pourtant, si la critique est une nouvelle fois unanime, le film ne rencontre qu'un succès relatif en salles. Il faut attendre sa sortie en vidéo pour qu'il s'impose peu à peu comme un film culte.

Les années noires

En 1999, Terry Gilliam s'attaque à un projet qui lui tient à coeur et qui lui trotte dans la tête depuis une décennie. Ce projet, c'est L'Homme qui tua Don Quichotte, inspiré de l'oeuvre de Cervantes. Pour incarner Don Quichotte, il engage Jean Rochefort. Mais ce projet tourne rapidement au cauchemar. Jean Rochefort souffre d'une hernie qui l'empêche de monter à cheval, une tempête s'abat sur le lieu du tournage et détruit la plupart des décors, et de surcroît, Gilliam se fâche avec son assistant. Dix jours après le début du tournage le film est abandonné. Un tournage catastrophique relaté en 2002 dans le documentaire Lost in la Mancha de Keith Fulton et Louis Pepe. Dans la foulée, il est choisi par J.K. Rowling pour diriger le premier opus de la saga Harry Potter, mais est finalement débouté par la production qui lui préfère Chris Columbus. Deux échecs qui expliquent certainement sa longue absence des plateaux de tournage entre 1998 et 2005. Cette année-là, il réalise Les Frères Grimm avec Heath Ledger et Matt Damon. Sélectionné lors de la Mostra de Venise, le film ne convainc ni la critique, ni le public. Cette année-là, il réalise également le film Tideland, qui passe beaucoup plus inaperçu. Le génie de Terry Gilliam se serait-il évaporé tout d'un coup ?!

Le renouveau ?

Par la suite Terry abandonne quelque peu la caméra (et sa nationalité américaine) pour revêtir sa casquette d'acteur en tournant pour Albert Dupontel dans Enfermés dehors (2006). Après trois nouvelles années d'absence, il retrouve les plateaux pour tourner L'imaginarium du docteur Parnassus, présenté au Festival de Cannes 2009 hors compétition. Cette fois, la critique est plutôt positive. Si le film ne remporte pas un succès phénoménal en salles, il parvient tout de même à engranger 60 millions de dollars pour un budget de 30 millions de dollars. De quoi en tout cas redonner confiance à Gilliam puisqu'en 2013, après un nouveau rôle pour Dupontel dans Neuf mois ferme, il retrouve les plateaux de tournage pour réaliser Zero Theorem, film qui marque ses retrouvailles avec le science fiction. Il engage cette fois Christoph Waltz, Melanie Thierry, David Thewlis, Matt Damon, Tilda Swinton, Rupert Friend et Ben Whishaw. Toujours dans le même registre, il accepte de tenir un petit rôle dans le Jupiter Ascending de Lana et Andy Wachowski, prévu pour 2015.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2018 L'homme qui tua Don Quichotte Réalisateur, Scénariste -
2015 Absolutely Anything Acteur Alien (voix)
2015 1884 Producteur -
2014 Zero Theorem Réalisateur -
2013 9 Mois Ferme Acteur Charles Meatson

Dernières News

Don Quichotte : Terry Gilliam perd finalement son procès contre Paulo Branco

Le film en clôture de Cannes reste au cinéma, mais l’équipe devra payer des dommages et intérêts.

Cannes 2018 : que vaut L'Homme qui tua Don Quichotte de Terry Gilliam ?

Notre avis sur le film tant attendu de Terry Gilliam.

Le programme de Cannes, jour 12

Le programme de Cannes, jour 12

Stars associées