Nom de naissance Richard Burton
Naissance
Pontrhydyfen (Pays de Galles, Royaume-Uni)
Décès
Genre Homme
Profession(s) Interprète
Avis

Biographie

Richard Burton, de son vrai nom Richard Walter Jenkins, naît le 10 Novembre 1925 à Ponthrydyfen un petit village mitoyen de Port-Talbot au Pays de Galles. Il est l’avant-dernier des treize enfants qu’eurent ses parents Richard Walter Jenkins senior et Edith Thomas. Sa mère décède deux ans plus tard à la suite d’une fièvre puerpérale peu de temps après avoir mis au monde le benjamin de la famille, Graham. Richard. Il est alors élevé par sa sœur aînée Cecilia et son mari Elfed James. Il grandit dans un milieu modeste au sein d’une communauté minière presbytérienne dans laquelle prédomine la langue galloise.A l’école, le petit Richard fait preuve d’ingéniosité et s’adonne à ses domaines de prédilection, la poésie et l’écriture. Il saisit la moindre occasion pour concrétiser ses passions et monte sur les planches dès l’âge de douze ans. Mais à seize ans, le jeune adolescent n’a d’autre choix que de mettre fin à ses études pour partir à la recherche d’un travail. Ce fut sans compter sur l’intervention de son mentor en la personne du professeur Philip Burton, qui, croyant fermement au talent du jeune homme, décide de l’adopter légalement et le ramène sur les bancs de l’école. En guise de reconnaissance à l’homme qui a changé le cours de sa vie, Richard Jenkins prend le nom de Burton.Son affiliation à la Royal Air Force lui vaut en 1943 de décrocher une bourse pour intégrer pendant six mois le Collège d'Exeter de l’université d’Oxford. A cette époque, il se consacre au théâtre et apparaît dans plusieurs pièces notamment Le repos du druide, mise en scène par Emlyn Williams à Londres. C’est d’ailleurs le même metteur en scène qui offrira à Richard Burton son premier rôle au cinéma dans le film Les derniers jours de Dolwin en 1948.Burton s’envole par la suite pour New-York et fait des débuts retentissants à Broadway en 1950. Les producteurs hollywoodiens ne tardent pas à le remarquer et en 1952 l’acteur part à Los Angeles après avoir signé un contrat avec la Fox. La même année, il crève l’écran dans Ma cousine Rachel de Henry Koster. Le film lui ouvre les portes de la célébrité et sa prestation lui vaut d’être nominé pour l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle. Richard Burton met ainsi la première pierre à l’édifice d’une grande carrière partagée entre cinéma et théâtre. Il enchaîne avec une série de films dont La Tunique (The Robe) en 1953 réalisé par le même Henry Koster et pour lequel il sera également nominé aux Oscars, cette fois-ci dans la catégorie du meilleur acteur. Suit en 1955 Alexandre le Grand de Robert Rossen dans lequel Burton campe majestueusement le rôle de l’illustre conquérant. En 1960, le fameux Cléopâtre de Joseph L. Mankiewicz le porte au firmament. Le tournage du péplum deviendra aussi mythique que le film lui-même, avec l’éclosion d’une des histoires d’amour les plus passionnantes d’Hollywood. Richard Burton y joue Marc-Antoine et donne la réplique à la plus sensuelle des Cléopâtre que le cinéma ait connu, Elizabeth Taylor, alors au summum de sa beauté. Le couple entame une relation adultère qui va défrayer la chronique des années durant. Les deux stars se séparent de leurs conjoints respectifs pour pouvoir se marier. Mais cette passion dévorante vire au cauchemar. Richard Burton souffre d’insomnie et sombre peu à peu dans l’alcool. Le couple finit par divorcer après dix ans de tumultes. Ils se remarient un an plus tard pour se séparer à nouveau au bout d’un an. Richard Burton dira un jour en parlant d’Elisabeth Taylor : « Je pourrais m’éloigner d’elle pendant mille ans, elle demeurera toujours mon bébé. Notre amour est si fougueux que l’on finit par se brûler l’un et l’autre ».Cette séparation n’empêchera pas pour autant les deux acteurs de rejouer ensemble dans La mégère apprivoisée en 1967 de Franco Zeffirelli, puis dans Boom de Joseph Losey en 1968. Mais le duo va se distinguer plus particulièrement dans : Qui a peur de Virginia Woolf ? de Mike Nichols en 1966. Dans ce film, les deux acteurs semblent exorciser leurs querelles passées en jouant un couple aux prises avec de virulentes crises de ménage. Le film conforte Richard Burton dans sa notoriété et l’acteur continue à s’illustrer dans des registres variés. Déjà magistral dans La nuit de l’Iguane (1964) de John Houston, il brille à nouveau dans L'escalier (1968) de Stanley Donen où il campe le rôle d’un homosexuel frustré et désenchanté, ou encore dans L'assassinat de Trotsky de Joseph Losey en 1971 dans lequel il joue le rôle-titre. Sa prestation dans Equus de Sydney Lumet en 1977 lui vaut encore une fois une nomination aux Oscars. La même année, il s’essaie au fantastique en jouant le rôle d’un prêtre dans L’Exorciste II.Richard Burton clôt une carrière d’une incroyable richesse en faisant une dernière apparition au cinéma dans : 1984, l’adaptation par Michael Radford du roman éponyme de George Orwell, sortie en 1984.Il décède la même année des suites d’une attaque cérébrale à l’hôpital cantonal de Genève. A la fin de ses jours, l’acteur s’était en effet, installé à Céligny avec sa quatrième et dernière épouse Sally Hay Burton. De ses unions précédentes, Richard Burton a eu Kate et Jessica, ainsi que Maria, sa fille qu’il avait adoptée avec Elisabeth Taylor lors de leur premier mariage.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 La mousson Acteur Dr SAFTI
2015 L'Epouse De La Mer Acteur Biscuit
1984 1984 Acteur O'Brien
1980 Les Âges Du Coeur Acteur Ashley St Clair
1978 La Percee D'Avranches Acteur Général STEINER

Stars associées