Nom de naissance Marie Bell
Naissance
Bègles, France
Décès
Genre Femme
Profession(s) Interprète
Avis

Biographie

Marie Bell, de son vrai nom Marie-Jeanne Bellon-Downey, naît à Bordeaux le 23 décembre 1900 d’un père d’origine irlandaise. Elle passe toute son enfance en Angleterre et y apprend la danse. En 1913, elle monte sur les planches pour la première fois comme danseuse. C’est en Angleterre que Marie Bell rencontre Colonna Romano, tragédienne de la Comédie Française qui lui conseille de tenter sa chance au Conservatoire. De retour en France, Marie Bell s’inscrit au conservatoire d’art dramatique de Bordeaux puis à celui de Paris et obtient le premier prix de comédie à Paris. En 1921, elle rentre en tant que pensionnaire à la Comédie Française et devient en 1928, la trois cent soixante quinzième sociétaire grâce à ses rôles d’ingénues comme Célimène ou Roxane. Elle y demeurera jusqu’en 1953.Marie Bell s’attaque ensuite au répertoire de la tragédie aidée en cela par une voix grave et incarne les héroïnes de Racine comme Bérénice, Esther et surtout elle excelle avec Phèdre, son rôle de prédilection qu’elle joue dans les théâtres du monde entier, y compris au cinéma dans la version de Pierre Jourdan en 1968 avec son mari, Jean Chevrier pour lui donner la répliqueEn 1922, Marie démarre sa carrière cinématographique par une œuvre filmée de la vie de Molière réalisée par Jacques de Féraudy avec Berthe Bovy et Madeleine Renaud dans la distribution. Durant la période du muet, elle tourne cinq films dont Figaro d’après Beaumarchais et réalisé par Gaston Ravel en 1929. Avec l’arrivée du cinéma parlant, Marie Bell n’est pas pour autant déstabilisée et tourne à Berlin La Nuit Est à Nous en 1930 dans un registre à des lieues de son image de tragédienne, habillée d’une salopette et d’un béret. De ce fait, on ne lui offre que des rôles de mauvaises femmes et fatales en se désintéressant de son jeu d’actrice. Marie participe à une vingtaine de films pendant les années trente, des comédies très moyennes en passant par des versions françaises de films étrangers ou encore de sombres mélodrames. A cette époque, elle juge durement ses films, les qualifiant pour la plupart de navets.Seuls deux réalisateurs ont su cerner sa vraie personnalité et lui offrent des rôles à la hauteur de son talent. Jacques Feyder lui confie un double rôle dans son film Le Grand Jeu en 1934, celui d’une femme du monde et celui d’une prostituée, puis Julien Duvivier lui offre un rôle d’héroïne romantique à la recherche de ses amours d’antan dans Un Carnet de bal en 1937 avec Harry Baur pour lui donner la réplique. Après avoir tourné avec les plus grands réalisateurs du moment et joué aux côtés des meilleurs tels que Raimu, Michel Simon, Fernandel ou encore Pierre Blanchard, Marie Bell arrête le cinéma en 1943 pour ne le retrouver que bien des années plus tard. En 1964, elle revient à ses premières amours et joue dans le film La Bonne Soupe de Robert Thomas. Par la suite, Luchino Visconti lui demande de participer à son film Le Guépard dans le rôle de la mère de Claudia Cardinale, ainsi que dans Sandra en 1965. Elle tourne pour la dernière fois au cinéma dans un film de Jean-Claude Brialy, Les volets clos en 1972.A partir de 1934, Marie Bell dirige le prestigieux théâtre des Ambassadeurs et s’investit complètement dans ce domaine au côté de son mari, le comédien Jean Chevrier. En 1943, Paul Claudel la met en scène dans Le soulier de satin avec à ses côtés Jean Louis Barrault, Madeleine Renaud et Pierre Dux. Cumulant la casquette de directrice de théâtre et d’actrice, Marie Bell s’implique également dans la lutte contre l’occupation et reçoit des mains du Général de Gaulle la Légion d’honneur.En 1958, elle dirige le théâtre du Gymnase qui porte également son nom aujourd’hui et produit un répertoire éclectique. Elle y interprète à la fois des pièces de boulevard comme La Bonne Soupe de Félicien Marceau en 1958, ou un registre plus moderne avec Le cheval évanoui de Françoise Sagan en 1966, et Le Balcon de l’auteur avant-gardiste Jean Genet avec une mise en scène de Peter Brook en 1966. Marie Bell invite également de grands humoristes comme Thierry Le Luron ou Coluche à venir se produire dans son théâtre.En 1969, Marie est jurée au Festival de Cannes. Elle s’éclipse définitivement de la scène en 1973 et s’éteint 15 août 1985 à Neuilly-sur-Seine.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Sous la terreur Acteur BEAULIEU Anne-Marie de
2015 Le roman d'un jeune homme pauvre Acteur Marguerite
2015 Fedora Acteur Fédora
2015 Poliche Acteur Rosine
2015 La folle aventure Acteur IRWIN Nelly

Stars associées