Nom de naissance Jean-Louis Trintignant
Naissance (87 ans)
Piolenc, Vaucluse France
Nationalité Français
Genre Homme
Profession(s) Réalisateur, Acteur, Interprète
Avis

Biographie

Jean-Louis Trintignant est un acteur français né le 11 décembre 1930 à Piolenc, dans le Vaucluse. Père de Marie et Vincent Trintignant, mari de Nadine Trintignant, il est célèbre pour ses rôles dans les films Et Dieu créa la femme, Un homme et une femme, Compartiment tueurs, Z, Ma nuit chez Maud, Vivement dimanche, Merci la vie, Ceux qui m'aiment prendront le train ou encore Amour.

En confrontant ce qu'il est devenu en près de trente ans de carrière (par exemple dans Le Bon Plaisir) avec ce qu'il était à ses débuts (dans Et Dieu créa la femme), on est frappé de constater le changement qui s'est opéré en Jean-Louis Trintignant, lequel a suivi un cursus apparemment harmonieux, sans rupture, sans aucune de ces phases d'absence à l'écran qui justifient, chez les plus grands, la construction d'une nouvelle image.Plus justement, si rupture il y a eu dans la carrière de Trintignant, il faut la chercher à ses tout débuts : en 1956, son rôle dans Et Dieu créa la femme et une idylle avec Brigitte Bardot, montée en épingle par la presse, en font prématurément une vedette. Un long service militaire fait oublier l'idylle et la jeune gloire. Trois ans après, il lui faut tout recommencer.

Deuxième naissance

En 1959, il se reconstruit, d'abord au théâtre dans un Hamlet qui a fait date, puis à l'écran, à la fois en France (dans Les Liaisons dangereuses - 1960 - de Vadim) et en Italie (dans Été violent de Zurlini). Et, depuis 25 ans, il alterne les tournages des deux côtés des Alpes, dirigé dans les studios romains notamment par Risi, Bertolucci, Comencini et surtout Scola. Le Trintignant du début des années 60 joue sur la fragilité, sur une gentillesse tendre, sur un sourire déconcertant, ou sur une dureté coupante celle qu'Alain Cavalier a su découvrir en lui confiant le rôle du militant d'extrême droite du Combat dans l'île (1962).Avec l'âge, la fragilité s'estompe, la dureté se fait complexe, se nuance dans des compositions discrètes et efficaces. Trintignant n'est pas un comédien à effets. Il construit des personnages subtils avec une grande sûreté : le petit juge inflexible de Z, puis l'ingénieur catholique de Ma nuit chez Maud (E. Rohmer), en 1969, le consacrent. Plus tard, il saura enrichir encore ses créations, ajoutant à nombre de rôles un dessèchement sarcastique, une raideur construite : il joue les antihéros tourmentés, il est souvent le policier implacable ou le tueur froid. En 1984, son physique devenu anguleux lui permet de composer un président de la République crédible (il est le premier acteur français à endosser ce rôle) dans Le Bon Plaisir de Francis Girod.

Au côté de Nadine

Deux singularités enrichissent encore sa carrière. Il a été, à quatre reprises, dirigé par son épouse Nadine Marquand Trintignant, dans Mon amour, mon amour (1967), Le Voleur de crimes (1969), Défense de savoir (1973) et Le Voyage de noces (1976). Et puis, il est passé deux fois derrière la caméra, réalisant, en 1973, Une journée bien remplie et, en 1979, Le Maître nageur. Deux films originaux, où l'humour nonchalant de l'auteur tempère une vision fort noire de l'espèce humaine. Il y a du moraliste désabusé chez le cinéaste Trintignant.Dans les années 1980, Jean-Louis Trintignant, à 50 ans, se dit lassé par le cinéma et se retire dans sa maison d'Uzès dans le Gard. Néanmoins il tournera quand même dans pas moins de 30 longs métrages durant la décennie, même si la plupart de ses rôles restent secondaires.Dans les années 1990, l'acteur ne compte pas accélérer le rythme. Il choisit ses films avec attention, tournant uniquement pour des grands noms du cinéma français comme Jacques Audiard (Regarde les hommes tomber, Un héros très discret),  Patrice Chéreau (Ceux qui m'aiment prendront le train) ou Bertrand Blier (Merci la vie).

La perte de Marie

Au début de la décennie 2000, il tourne dans Janis et John de Samuel Benchetrit, son ancien gendre, aux côtés de sa fille Marie. Seulement, le décès de cette dernière en 2003 sous les coups du chanteur Bertrand Cantat, le pousse à prendre encore plus de recul avec le cinéma. Le public doit attendre 2005 pour le retrouver, mais sur les planches, dans la pièce Moins Deux de Samuel Benchetrit. C'est le théâtre qu'il privilégiera désormais. En 2010, il se produit au Théâtre des Amandiers pour la pièce Jean-Louis Trintignant seul en scène.En 2012, après dix ans d'absence au cinéma, Jean-Louis Trintignant fait son grand retour dans les salles obscures à l'occasion du Festival de Cannes. Il tient en effet le rôle principal du film Amour de Michael Haneke au côté d'Emmanuelle Riva, film qui remporte la Palme d'or à Cannes et qui lui vaut le César du meilleur acteur. Si le film reçoit bien la Palme d'or, il ne lui permet pas de décrocher un ultime prix d'interprétation masculine, puisque ce dernier revient à Mads Mikkelsen pour La Chasse."Place aux jeunes"Après cet ultime hommage, l'acteur décide de se retirer définitivement du monde du cinéma et fait ses adieux le 1er et 2 octobre 2013 sur la scène du nouveau théâtre Anthéa d'Antibes en interprétant le récital Trois poètes libertaires du XXe siècle qui compile des textes de Boris Vian, Robert Desnos et Jacques Prevert : "Je suis très vieux. Après ces deux dernières représentations, je ne fais plus rien. Ni théâtre, ni cinéma. Place aux jeunes".

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Si Tous Les Gars Du Monde Acteur Jean-Louis
2012 Amour Acteur Georges
2009 L'enfer d'Henri Georges Clouzot Acteur Marcel
2004 Immortel Acteur Jack Turner
2003 Janis Et John Acteur monsieur Cannon

Dernières News

Les plus belles années : Claude Lelouch tourne l’épilogue d’Un homme et une femme

Jean-Louis Trintignant et Anouk Aimée reprennent leur rôle pour la troisième fois.

Happy End : Une famille formidable 

Michael Haneke dissèque les travers d’une famille bourgeoise de Calais et offre un écrin au redoutable Trintignant. 

Cannes 2017 : Premier extrait glacial de Happy End de Michael Haneke

Jean-Louis Trintignant, Isabelle Huppert et Mathieu Kassovitz vous invitent à dîner.

Cannes 2017 : Première image du nouveau Michael Haneke, Happy End

 
Isabelle Huppert, Jean-Louis Trintignant et Mathieu Kassovitz face à la crise des migrants.

Stars associées