Luigi Comencini
Avis: 
Date de naissance: 
07 juin 1916 (âge : 90 ans)
Date de décès: 
05 avril 2007
Sexe: 
Homme
Profession: 
Réalisateur, Scénariste

Biographie: 

Pendant qu'il poursuit des études d'architecture au Politecnico de Milan (il sera diplômé en 1939), Comencini s'intéresse déjà au cinéma : avec Lattuada et un autre ami, Mario Ferreri, il recueille de vieux films et crée une collection privée qui sera à l'origine de la Cinémathèque italienne. Il donne aussi des critiques de cinéma dans la revue Corrente (de 1938 à 1940) et dans l'hebdomadaire Tempo illustrato (de 1939 à 1940). En 1942, il est l'assistant de Perilli pour La prima donna. Après la guerre, tout en n'abandonnant pas le journalisme, Comencini commence à réaliser des courts métrages, notamment Bambini in città (1946), qui obtient le prix du meilleur film de l'année. En 1947, il entreprend le tournage de son premier long métrage, De nouveaux hommes sont nés (Proibito rubare, 1949), sur l'enfance délinquante à Naples. Auteur de plus d'une trentaine de films, Comencini a longtemps fait figure de cinéaste de seconde catégorie à l'éclectisme suspect ; ce n'est que dans les années 70 que l'on a commencé à reconnaître son importance et à souligner la grande cohérence qui caractérise son uvre, mis à part un certain nombre de films qu'il a réalisés en acceptant clairement les contraintes du marché. Après une série de films mineurs d'où émergent les sombres Volets clos (Persiane chiuse, 1951) et la Traite des Blanches (La tratta delle bianche, 1952), les souriants Pain, amour et fantaisie (Pane, amore e fantasia, 1953) et Pain, amour et jalousie (Pane, amore e gelosia, 1954) et, surtout, le délicat et profond Tu es mon fils (La finestra sul Luna Park, 1957), Comencini réalise au début des années 60 plusieurs films majeurs : la Grande Pagaille (Tutti a casa, 1960), sans doute la plus lucide analyse des événements tragiques de l'été 1943 qu'ait donnée le cinéma italien ; À cheval sur le tigre (A cavallo della tigre, 1961) ; Il commissario (1962) ; la Ragazza (La ragazza di Bube, 1963). Ces quatre films, chacun à sa manière, proposent une analyse pénétrante et lucide de la société italienne à divers moments de son évolution historique. Après quelques uvres commerciales, Comencini retrouve en 1967 sa veine la meilleure avec l'Incompris (Incompreso), un drame de l'enfance d'une grande sensibilité. Pleinement maître de ses moyens, il tourne alors une série de films qui sont autant de réussites : Senza sapere niente di lei (1969), Casanova, un adolescent à Venise (Infanzia, vocazione e prime esperienze di Giacomo Casanova veneziano, id.), les Aventures de Pinocchio (Pinocchio, 1972), l'Argent de la vieille (Lo scopone scientifico, id.), Un vrai crime d'amour (Delitto d'amore, 1974), Mon Dieu, comment suis-je tombée si bas ? (Mio Dio come sono caduta in basso ?, id.), le Grand Embouteillage (L'ingorgo, una storia impossibile, 1979), Eugenio (Voltati Eugenio, 1980). Comencini réalise également pour la télévision deux grandes enquêtes, I bambini e noi (1970) et L'amore in Italia (1978), deux enquêtes qui sont, pour ainsi dire, les matériaux de base que le cinéaste exploitera dans les films de fiction qu'il tournera par la suite. Avec les années, la démarche de Comencini s'est faite de plus en plus pessimiste et, si des films comme la Femme du dimanche (La donna della domenica, 1975) et Qui a tué le chat ? (Il gatto, 1977) peuvent égarer l'analyse, le Grand Embouteillage et Eugenio remettent les choses en perspective : Comencini est un moraliste amer qui pose sur la condition humaine un regard profondément désenchanté ; peu de cinéastes ont aussi fortement souligné le profond désarroi de la société contemporaine. Dans une uvre d'une lucidité exemplaire, les films sur l'enfance reviennent comme un leitmotiv depuis La finestra sul Luna park ; ils marquent parfois la volonté de ne pas perdre tout espoir. Il faut porter aussi au crédit du cinéaste le constant souci de signer des films qui puissent intéresser le public et, quelle que puisse être la gravité de leur propos, une incitation à réfléchir à partir d'un spectacle attrayant.

Dernières news sur Luigi Comencini

PREMIERE ACTU

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Nos dossiers du moment

Les plus vues