Guy Pearce ©E-PressPhotos

Guy Pearce

Guy Pearce ©E-PressPhotosGuy Pearce ©E-PressPhotos
  • Profil mis à jour le 26/02/2014
  • Nationalité :
    Australien
  • Date de naissance :
    05 octobre 1967 (âge : 46 ans)
  • Sexe :
    Homme

La biographie de Guy Pearce

Guy Pearce est un acteur de cinéma et de télévision australien. Il est né le 5 octobre 1967 à Ely, dans le comté du Cambridgeshire en Angleterre.

Neveu de l’acteur américain Gene Hackman, il est le fils d’un pilote de ligne néo-zélandais et d’une enseignante anglaise qui l’ont emmené vivre en Australie alors qu’il avait trois ans. Guy Pearce développe un intérêt pour la scène dès son enfance, puisqu’il prend part à partir de ses huit ans à plusieurs pièces jouées et destinées aux plus jeunes, à l’image du Magicien d'Oz et d’Alice au pays des merveilles.

A neuf ans, Guy Pearce vit un premier drame, la famille ayant perdu le père suite au crash de son avion.

Après le lycée, le jeune homme continue de se produire sur les planches, puis se tourne vers la télévision lorsqu’il décroche un rôle dans le feuilleton Les Voisins, que lance Reg Watson en 1985. La mini série australienne est découverte par les téléspectateurs français dès l’été 1989, date du début de sa diffusion sur France 2 (alors Antenne 2).

Cinq années plus tard, Guy Pearce signe sa première apparition sur grand écran avec une fiction dramatique de son compatriote Pino Amenta intitulée Heaven Tonight. La même année, il entame sa collaboration avec le réalisateur Frank Howson, qui fait appel à lui à trois reprises : Friday on my Mind, Hunting en 1991, suivis de Flynn en 1996.

Le comédien assure parallèlement une présence à la télévision et appose son nom sur les génériques de séries locales populaires. C’est notamment le cas des productions télévisées Summer Bay et Snowy River : The McGregor Saga, programmées au début des années quatre-vingt-dix.

Guy Pearce se révèle au grand public grâce au long-métrage Priscilla, folle du désert, que dévoile le cinéaste Stephan Elliott en 1994. Dans ce film, il campe Adam, un travesti qui se fait appeler Felicia Jollygoodfellow et qui accompagne deux de ses amis drag queens dans un voyage à travers l’Australie profonde où le trio se heurte aux préjugés et à l’hostilité des populations locales. Ses compagnons de route sont interprétés par Hugo Weaving et Terence Stamp. Priscilla, folle du désert connaît un succès considérable en Océanie, mais sa renommée dépasse rapidement ses frontières et se voit primé lors de nombreuses manifestations dédiées à la grande toile : le Prix du public au Festival de Cannes 1994, un GLAAD Media Award dans la catégorie Outstanding film en 1995, ainsi que le prix des Meilleurs Costumes et celui des Meilleurs Maquillages aux BAFTA Awards la même année.

Fort de ce début de notoriété internationale, Guy Pearce s’ouvre les portes du cinéma américain. Dès 1997, il rejoint Kevin Spacey, Kim Basinger, Danny De Vito et Russell Crowe, sur L.A. Confidential. Signé Curtis Hanson, ce long-métrage tiré du polar éponyme de James Ellroy (également auteur du Dahlia noir, adapté à son tour par Brian de Palmaen 2006) met en scène Guy Pearce dans le rôle d’un policier charismatique et coriace, une carapace que seule une prostituée du nom de Lynn Bracken (Kim Basinger) parvient à percer, le tout se déroulant dans le Los Angeles des années cinquante.

Deux ans plus tard, il change d’uniforme pour endosser celui du commandant John Boyd, officier supérieur américain pendant la guerre qui a opposé les États-Unis au Mexique entre 1846 et 1848. Vorace est réalisé par Antonia Bird, sur un scénario signé Ted Griffin (auteur du canevas d’Ocean’s Eleven en 2001), alors que les autres personnages principaux sont joués par Robert Carlyle, Jeffrey Jones et David Arquette.

En 2000, Guy Pearce incarne à nouveau un militaire et donne la réplique à Samuel L. Jackson et Tommy Lee Jones dans L’Enfer du devoir de William Friedkin.

Il enchaîne avec le tournage du saisissant et remarquable thriller de Christopher Nolan, baptisé Memento et dont il est la tête d’affiche. Il y incarne Leonard Shelby, un homme qui souffre d’une amnésie particulière caractérisée par une incapacité à se souvenir d’évènements récents. Malgré ce handicap, il se lance à la chasse du meurtrier de sa femme.

Après La Vengeance de Monte Cristo (2002) où il évolue aux côtés de Jim Caviezelsous la direction de Kevin Reynolds, et une comédie australienne de Scott Roberts intitulée The Hard Word (2002), Guy Pearce apparaît la même année devant la caméra de Simon Wells dans La Machine à explorer le temps. L’acteur australien y campe Alexander Hartgeden, scientifique de renom dont la vie bascule après l’assassinat de sa fiancée. Celui-ci décide alors d’entamer la construction d’une machine à remonter le temps dans l’espoir d’éviter le drame.

La sortie de La Machine à explorer le temps précède celle de Deux frères (2004), fiction proposée par le cinéaste français Jean-Jacques Annaud et centrée sur le récit de deux tigres.

Après avoir endossé les traits du mythique Andy Warhol dans Factory Girl - Portrait d'une muse en 2006, il tient l’affiche de First snow, la même année.

On le retrouve ensuite dans Histoires enchantées (2008) de Adam Shankman et Au-delà de l'illusion (2007) de Gillian Armstrong et Harry Houdini .

En février 2009, Jeffrey Nachmanoff dévoile son thriller d’espionnage Trahison, réunissant alors Guy Pearce, Don Cheadle, Neal McDonough et Saïd Taghmaoui autour de la traque par un agent du FBI, interprété par Guy Pearce, d’un individu qu’il soupçonne de travailler aussi bien pour son gouvernement que pour ses ennemis.

Trahison est suivi par Démineurs, ou les péripéties de démineurs américains oeuvrant à Bagdad. Guy Pearce y est entouré notamment de Ralph Fiennes et Anthony Mackie que réunit Kathryn Bigelow.

Il est également l’un des quatre membres de la fratrie des Burns, famille de criminels australiens du dix-neuvième siècle dans The Proposition(2009), de John Hillcoat. Il est alors confronté à un dilemme : arrêté en compagnie de son frère Mike, on lui propose de sauver celui-ci de l’échafaud contre son aide pour la capture de l’aîné Richard. Il retrouve le cinéaste pour le film La Route dans lequel il ne tient qu'un petit rôle.

En 2010, il est à l'affiche de Animal Kingdom, avant de jouer le frère irresponsable et volage de Colin Firth dans le Discours d'un Roi. Guy Pearce décroche ensuite le rôle du séducteur, Monty Beragon, dans la mini-série de Todd Haynes, Mildred Pierce. Sa prestation lui permet d'obtenir l'Emmy Awards du Meilleur acteur dans un second rôle pour une mini-série en 2011.

Enchaînant les tournages, il donne ensuite la réplique à Katie Holmes dans Don't Be Afraid of the Dark et rejoint deux films de science-fiction, Prometheus et Lockout. Fidèle à John Hillcoat, les deux hommes travaillent une nouvelle fois ensemble pour Lawless (des hommes sans loi), film en compétition lors du Festival de Cannes 2012.

> Son signe astro> Personnalité du prénom Guy> Popularité du prénom Guy

Dernières news sur Guy Pearce

0

La filmographie de Guy Pearce