DR

Le cinéaste italien filme l'acteur britannique dans la peau d'un pape fictif et tourmenté.

- "Qui es-tu ?
- Une contradiction"

- "Qu'est-ce que tu comptes faire ?
- La révolution"

La voix-off posée sur ce teaser de The Young Pope laisse immédiatement penser que la série de Paolo Sorrentino, à l'image de son cinéma, sera transgressif, voire iconoclaste. Son pitch l'est déjà, puisque l'idée est de mettre en scène l'ascension de Pie XIII, un pape imaginaire donc, premier pape italo-américain de l'histoire torturé par ses contradictions. Visiblement sombre et sans doute sulfureuse - les icônes renversées et ensanglantées, un pape qui fume (rendez-vous compte, aux Etats-Unis...), qui s'agenouille les bras en croix sur un parking devant des camions alignés... -, cette coproduction Sky-HBO-Canal+ est attendue par les amateurs de Jude Law, dans le rôle titre, mais aussi par les admirateurs de l'esthète italien Sorrentino, réalisateur oscarisé de La Grande Bellezza et de Youth et explorateur des limites du goût, le bon et le mauvais.

Outre des aventures esthétiques, ses oeuvres sont aussi des interrogations morales, intimes et universelles, qu'un sujet comme l'Eglise en général et un pape italo-américain imaginaire, n'imposant donc aucune limite, en particulier, devrait être propice à pousser. 

Diffusion prévue avant la fin 2016