The ULULU Company

Inégale, la troisième comédie télé du papa des Simpson a quand même le potentiel pour nous enchanter.

Attention, événement télévisuel cette semaine : Matt Groening, le créateur culte des Simpson, lance sa toute nouvelle série animée, sur Netflix. Près de 20 ans après avoir osé l'imparfaite aventure Futurama, Désenchantée va certainement connaître le même sort : celui d'une comédie de genre exigeante, bourrée d'imagination, mais qui ne plaira pas à tout le monde.

Désenchantée (Disenchantment en VO) nous emmène au Royaume médiéval de Dreamland, où Bean, une jeune princesse picoleuse, rêve du monde extérieur. Sa vie va basculer quand son père décide de la marier de force. Elle croise alors la route d'un compagnon inattendu, un elfe innocent, mais aussi celle d'un démon, Luci, qui va la pousser à faire les pires bêtises possibles. Le trio va semer le chaos au Royaume de Dreamland.

Oubliez l'Amérique, Springfield, sa famille pathétique et les légendaires répliques d'Homer. Bien loin des Simpson, Matt Groening a l'ambition d'explorer le genre de la fantasy pure et dure, avec ses ogres, ses lutins, ses trolls, ses elfs... pour mieux le dynamiter ! Une perspective forcément excitante, d'autant que Groening allait pouvoir s'en donner à coeur joie, profitant du terrain de jeu de tous les possibles, celui de Netflix.

L'attente était donc légitimement énorme... et il faut bien avouer que la découverte des premiers épisodes a tout d'une petite déception. Trop sage, dans un paysage de l'animation de plus en plus déjanté et inventif (de Rick & Morty à Bojack Horseman en passant par Chasseurs de Trolls) Désenchantée peine à imposer son ton politiquement incorrect . Si l'on voit bien où elle veut en venir, la série manque de caractère pour arriver à ses fins, à l'image de son humour, très inégal, qui alterne entre séquences gentiment trash et vieux gags un peu datés. 

L'histoire "sérialisée" n'a pas toujours grand intérêt et la durée trop longue des épisodes (près de 30 minutes) n'aide pas à donner du rythme.

The ULULU Company

Pour autant, Désenchantée n'a rien d'un total désenchantement. L'animation magnifique, dans le plus pur style Groening, nous emmène dans un monde plein de couleurs et de bonnes idées, qu'on prend vraiment plaisir à découvrir. Il y a quelque chose d'ensorcelant dans ce Royaume créé de toutes pièces, et aussi chez les trois héros de cette grande aventure. La princesse Bean est véritablement attachante, quand Luci et Elfo ont indéniablement le potentiel pour faire péter nos zygomatiques. Il faudra juste laisser du temps à Désenchantée pour qu'elle s'installe, trouve sa voie et son sens de l'humour. Les Simpson non plus ne se sont pas faits en une saison.

Désenchantée - saison 1 - 10 épisodes - sur Netflix le vendredi 17 août 2018 

A lire aussi sur Première