Jude Law
United International Pictures (UIP)

La raison est pour le moins inattendue.

Avant d’enfiler la tenue du docteur John Waston dans les Scherlok Holmes de Guy Ritchie, Jude Law avait fait un carton dans The Holiday, de Nancy Meyers. Une comédie romantique où il partageait l’affiche avec Cameron Diaz, Kate Winslet et Jack Black. Dans une interview filmée pour Vanity Fair, l’acteur britannique est revenu sur les rôles clés de sa carrière. The Holiday, depuis devenu un classique de Noël avec Love Actually, en fait partie. L’acteur en a profité pour revenir sur une petite anecdote de tournage plutôt cocasse. Vous ne l’avez peut-être pas remarqué, mais la teinte de sa peau change de couleur plusieurs fois pendant le film. Mais il y a une raison à ça ! L’acteur explique que les scènes d’extérieure dans lesquelles il apparait ont toutes été tournées au Royaume-Uni, et les scènes d’intérieur à Los Angeles.

"Nous avons tourné les scènes d’extérieur au Royaume-Uni en premier. Et pour une raison inconnue, toutes celles d’intérieure étaient tournées à Los Angeles après. Nancy (la réalisatrice) a la réputation de prendre son temps, raille-t-il. Je suis donc resté chez moi cinq semaines avant de tourner. Et comme vous pouvez le voir, si je reste au soleil ma peau fonce très vite. Mon père a la peau très bronzée. Et si vous regardez le film avec attention, quand je suis dehors en Angleterre, je suis tout blanc et blafard, et dès que je suis à l’intérieur, ‘Hey ! Je suis tout bronzé !’ Personne ne fait trop attention, mais je prends deux teintes". Le mystère est donc résolu. Mais le mieux reste de regarder l’explication hilarante de l’acteur dans la vidéo (10 :50).

 

The New Pope : Trois questions à Paolo Sorrentino