Les évadés
Castle Rock Entertainment

Tim Robbins et Morgan Freeman sont à l’honneur ce soir d’"Une dose de ciné" sur France Ô avec cette adaptation d’une nouvelle de Stephen King. Une histoire d’amitié au cœur d’un pénitencier, dont on fête cette année le 25ème anniversaire.

L’adaptation d’une nouvelle de Stephen King

Sorti en 1994, Les Evadés met en scène une grande histoire d’amitié derrière les barreaux entre deux hommes qui n’auraient jamais dû se rencontrer : un jeune banquier condamné à la prison à perpétuité pour le meurtre de sa femme qu’il nie avoir commis et un quinquagénaire noir, désabusé et détenu depuis vingt ans. Il s’agit de l’adaptation de Rita Hayworth et la rédemption de Shawshank, une nouvelle du maître de l’horreur Stephen King tiré du recueil Différentes saisons, paru en 1982 et qui a beaucoup inspiré le grand écran. En 1986, Rob Reiner s’était en effet emparé du Corps devenu Stand by me. Avant qu’en 1998, Bryan Singer adapte Un élève doué.

Une histoire d’amitié

Frank Darabont signe avec Les Evadés son premier long métrage. Mais ce n’était pas sa première rencontre avec Stephen King. Pour ses débuts dans le court métrage en 1983 avec The woman in the room, il avait en effet choisi de porter à l’écran sa nouvelle Chambre 312. Et c’est d’ailleurs son enthousiasme devant le résultat qui a poussé l’écrivain à lui céder les droits de Rita Hayworth et la rédemption de Shawshank pour seulement 1000 dollars. Rob Reiner en propose 2 500 000 à Darabont pour le porter lui- même à l’écran. Mais Darabont, jusque là spécialisé dans les scénarios de suites et remakes de classiques de l’horreur (Freddy 3, La Mouche 2, Le Blob) décline et décide de prendre lui- même en charge la réalisation. Et le résultat emballe l’écrivain qui le considère comme la meilleure adaptation de son travail… et renvoie à Darabont son chèque non encaissé quelques mois après la sortie des Evadés. Ce duo gagnant frappera de nouveau très fort cinq ans plus tard pour La Ligne verte.

Un casting mouvementé

Nombreux furent les acteurs aspirant à incarner les deux interprètes principaux de ces Evadés. Tom Cruise, Johnny Depp, Nicolas Cage et Robert Redford furent respectivement envisagés pour camper Dufresne. Tom Hanks (que Darabont dirigera dans La Ligne verte) fut à deux doigts de le faire tout comme Kevin Costner mais l’un et l’autre durent décliner, pris par les tournages respectifs de Forrest Gump et Waterworld. Et c’est ainsi que Tim Robbins, porté par son prix d’interprétation cannois et son Golden Globe pour The Player récupéra le rôle. Quant à Red, décrit dans la nouvelle de King comme un Irlandais aux cheveux roux, Clint Eastwood, Harrison Ford, Paul Newman ou encore Robert Redford firent part de leur intérêt. Mais depuis le premier jour, Darabont n’avait qu’un nom en tête : Morgan Freeman. Pour son charisme et sa voix. Et il fit donc fi de toute question de couleur de peau pour lui confier ce rôle.

A lire aussi sur Première

Trois choses à savoir sur Dérapages incontrôlés

Un duo chic et choc est au programme ce soir de 1 dose de ciné sur France Ô : Ben Affleck- Samuel L. Jackson qui se font face dans ce thriller prenant, signé par le réalisateur de Coup de foudre à Noting Hill.

Trois choses à savoir sur Cheba Louisa

Isabelle Carré et Rachida Brakni forment le tourbillonnant duo de ce premier long métrage de Françoise Charpiat, accompagné par la musique du regretté Rachid Taha, que propose ce soir 1 dose de ciné sur France Ô.