Spider-Man Far From Home
Marvel/Sony

L'intégralité de cette interview est à retrouver dans le numéro 498 de Première actuellement en kiosques.

Jake Gyllenhaal est-il soluble dans les films de super-héros ? Habitué des performances jusqu’au-boutistes, l’acteur fait une pause détente dans la peau de l’énigmatique Mysterio dans Spider-Man : Far From Home. Et réfléchit ici à sa carrière en perpétuelle réinvention. Découvrez un court extrait de notre entretien avec l'interprète iconique de Donnie Darko, dont l'intégralité est à retrouver dans le numéro 498 de Première actuellement en kiosques.

 

PREMIERE : Après Prince of Persia, on pensait que vous en aviez fini avec les blockbusters… Et bim, vous voilà dans Spider-Man !

JAKE GYLLENHAAL : Désolé ! (Rires) Vous avez l’air déçu…

Non, pas du tout, mais je crois que votre fan-club a été surpris…

Tant mieux ! Ma théorie, c’est qu’une carrière d’acteur finit inévitablement par devenir « méta ». Un commentaire sur elle-même. Les choix que tu fais ne dépendent pas uniquement de la qualité de ce que tu lis, de l’émotion que te procure un script, de ton envie de jouer tel ou tel personnage… Non, il faut aussi savoir secouer le cocotier. Prendre des risques et opter pour des films dans lesquels, justement, personne ne t’attend. Quand j’ai fait Okja, par exemple, certains ont dit que c’était la pire performance qu’ils aient jamais vue. J’ai trouvé ça génial ! (Rires)

Vraiment ?

Oui, franchement. Ça ne m’a pas vexé. Je ne prends pas ça plus au sérieux que si quelqu’un disait d’une des mes interprétations que c’est l’une des plus belles qu’il ait jamais vue. Parce que ça n’a aucun sens ! Je suis censé croire ça ?

Et donc, Spider-Man...

Honnêtement, les films Marvel sont cools. Les personnages qu’ils mettent en scène sont passionnants. On m’a offert l’opportunité de faire partie de cet univers, et j’avoue que ça m’a fait un peu peur. Parce que je ne connais pas bien ces films. J’ai donc la même chose que d’habitude : j’ai pris un risque.

 

Interview à suivre dans Première n°498...

J’ACHÈTE CE NUMÉRO Donnie Darko : Le director’s cut arrive au cinéma cet été