Fabrice Luchini Un Homme pressé
Gaumont Ditribution

Un amour impossible et Kursk arrivent derrière Fabrice Luchini (Le Film Français).

Après Queen, responsable du raz de marée Bohemian Rhapsody (2 652 entrées lors des premières séances de mercredi dernier), c’est au tour de Fabrice Luchini de squatter le top des premières séances.

Un homme pressé arrive en tête du classement avec 1 270 entrées pour 22 copies. Malgré son bon démarrage, le nouveau film d’Hervé Mimran ne parvient pas à faire mieux que les scores des deux précédents long-métrages. Tout ce qui brille avait réalisé 2 087 entrées, Nous York 1 510 entrées. Question entrées, Un homme pressé se situe également dans la fourchette basse de la filmographie de Fabrice Luchini, dont la plupart des films tournés après 2000 dépasse les 1 500 entrées.

Un amour impossible, Sale temps à l’hôtel El Royale, Un homme pressé : les films au cinéma cette semaine

Un amour impossible, dans lequel jouent Virginie Efira et Niels Schneider, arrive en seconde position avec 917 billets vendus dans 21 salles. Il s’agit du troisième meilleur démarrage de la carrière de Catherine Corsini (Partir avait enregistré 1751 entrées en 2009 et Les Ambitieux 1146 entrées en 2007). Un score qui semble relativement petit face au succès phénoménal du Grand Bain de Gilles Lellouche, dans lequel joue également Virginie Efira, qui a réalisé près de 4 000 entrées lors des premières séances.

Deux ans après La Communauté, Thomas Vinterberg revient avec Kursk, que 585 personnes ont vu dans 16 salles lors des premières séances de la journée. Le film de sous-marin du réalisateur danois enregistre le troisième meilleur démarrage de la carrière de Vinterberg, après Loin de la foule déchaînée (906 entrées en 2015) et La Chasse (746 entrées en 2012).

Kursk : Matthias Schoenaerts tient la barre [Critique]

Sale temps à l’hôtel El Royale et Crazy Rich Asians, respectivement aux quatrième et cinquième places, sont au coude à coude. Sale temps à l’hôtel El Royale enregistre 550 entrées (pour 11 copies). Soit un moins bon score que La Cabane dans les bois (686 entrées en 2012), le précédent film de Drew Goddard.

Crazy Rich Asians, le film qui a cartonné aux Etats-Unis en août dernier (plus de 170 millions de dollars de recettes), débarque enfin en France. L’engouement semble pourtant avoir du mal à franchir l’Atlantique. Seules 543 personnes se sont déplacées dans 11 salles pour découvrir Crazy Rich Asians. Jon M. Chu Très loin des 2 087 entrées d’Insaisissables 2 en 2016.

Premières séances 7 novembre 2018
Le Film Français

A lire aussi sur Première