Mort de Johnny Hallyday, star de la chanson et du cinéma

Johnny Hallyday

Le chanteur s’est éteint à 74 ans, des suites d’un cancer du poumon.

Johnny Hallyday est mort dans la nuit du mardi 5 au mercredi 6 décembre, a annoncé par communiqué son épouse Laetitca Hallyday.

"Johnny Hallyday est parti. Jean-Philippe Smet est décédé dans la nuit du 5 décembre 2017.

J’écris ces mots sans y croire. Et pourtant, c’est bien cela. Mon homme n’est plus.

Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité. Jusqu'au dernier instant, il a tenu tête à cette maladie qui le rongeait depuis des mois, nous donnant à tous des leçons de vie extraordinaires. Le cœur battant si fort dans un corps de rocker qui aura vécu toute une vie sans concession pour la scène, pour son public, pour ceux qui l’adulent et ceux qui l'aiment."

Quand Johnny faisait la Une de Première

De Johnny Hallyday, on se souviendra évidemment de sa carrière de chanteur. De son statut de star française, aimé par de fidèles fans depuis le début de sa carrière, il y a plus de 55 ans.

Dans cette carrière fleuve, le cinéma n’a jamais été très loin. Il débute d’ailleurs dès 1954, en faisant de la figuration dans Les Diaboliques de Henri-Georges Clouzot. Près de 15 ans plus tard, en 1969, il est Le Spécialiste dans le film éponyme de Sergio Corbucci, puis apparaît dans Point de chute de Robert Hossein. Car entre Johnny et le cinéma, c’est une histoire de passion. "Le cinéma, moi, c’est depuis que je suis môme… J’ai été élevé par des gens qui faisaient du music-hall, qui m’ont emmené partout depuis que j’ai deux ans… (…) Pour moi, la seule façon de m’évader, de rêver, c’était d’aller au cinéma."

Claude Lelouch le fait également tourner, en 1971. Johnny y joue son propre rôle dans L’aventure c’est l’aventure. Mais le monde du cinéma prend conscience du potentiel de jeu de l’idole des jeunes quand il joue sous la direction de Jean-Luc Godard, dans Détective, aux côtés de Nathalie Baye et Claude Brasseur.

Nous sommes alors en 1985, et les critiques présents au festival de Cannes où le film est présenté le couvrent de louanges. A l’époque, il fait la Une de Première, et se livre dans une longue interview. Avant Détective, Johnny ne recevait pas de propositions intéressantes à ses yeux. "Je ne voulais plus faire de films mièvres, construits autour d’un personnage de chanteur, dont tout le monde sortait déçu… nous disait-il. J’aime trop le cinéma pour faire n’importe quoi, ça me barbe, je préfère ne pas en faire."

L’année suivante, il est devant la caméra de Costa-Gavras, dans le Conseil de famille.

Les téléspectateurs le découvrent ensuite en policier aux méthodes atypiques dans David Lansky, série de seulement 4 épisodes diffusée en 1989 sur Antenne 2.

Après une longue période de pause cinématographique, Johnny Hallyday retrouve le grand écran en 2000, dans Love me de Laetitia Masson, puis dans L’Homme du train de Patrice Leconte en 2003. Sa prestation lui vaut alors le Prix Jean-Gabin. Succès populaire en 2006, dans Jean-Philippe de Laurent Tuel, dans lequel Johnny rejoue sa vie : que serait-il advenu si Jean-Philippe Smet n’avait pas connu le succès ?

Son dernier rôle au cinéma, c’est Claude Lelouch qui lui a offert dans Salaud on t’aime, avec Sandrine Bonnaire et Eddy Mitchell. C’était en 2014. Par la suite, en 2017, il tient son propre rôle dans Rock n roll de Guillaume Canet.

Johnny Hallyday avait quatre enfants, David Hallyday, Laura Smet, Jade Hallyday et Joy Hallyday.


PROCHAINEMENT AU CINÉMA

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Les Aventures De Pinocchio
Menina
The Florida Project