Warner Bros

"Et si une arme avait une âme et ne voulait pas être une arme ?"

"Je ne sais pas comment je vais réussir à travailler aujourd’hui en sachant que Brad Bird a eu l’idée du Géant de fer suite au meurtre de sa sœur par arme à feu. Il voulait raconter l’histoire d’une arme qui ne veut pas être une arme." Ce tweet de Mark Oliver Stack, Jr., un auteur de comics américain, a été retweeté 15 000 fois en quelques jours. L’histoire est pourtant connue, racontée par le cinéaste lui-même au sein du documentaire The Giant's Dream (2016), dans laquelle le papa de Ratatouille et des Indestructibles revient sur la création de son Géant de fer, chef-d’œuvre d’animation qui a fait un flop à sa sortie, en 1999, mais a depuis acquis un statut de film de culte.

Les Indestructibles, Ratatouille, Le Géant de fer : Pourquoi Brad Bird est le plus « joueur » des réalisateurs

Ce documentaire d’Anthony Giacchino est disponible sur la dernière édition blu-ray du film. Brad Bird y retrace son parcours d’animateur, de son apprentissage chez Disney dès l’âge de 14 ans, à son embauche par la Warner Bros. pour mettre en scène Le Géant de fer, puis son échec en salles, et enfin sa redécouverte par le public lors de sa sortie en DVD.

Après avoir travaillé pendant des années sur un projet finalement avorté intitulé The Spirit (sur un détective que tout le monde croyait mort), il été engagé comme consultant sur Les Simpson au milieu des années 1990. C’est à cette période qu’il a perdu sa sœur. "Un drame est arrivé dans ma famille, et j’ai eu beaucoup de mal à m’en remettre. Ma sœur, Susan, que j’aimais beaucoup, dont j’étais très proche, est morte, tuée par une arme à feu. Enfin, par son mari qui lui avait tiré dessus. J’étais dévasté. Quand vous tirez sur quelqu’un, vous ne tuez pas seulement cette personne, vous tuez une part de tous les gens qui aiment cette personne. J’étais sous le choc. Je me souviens mal de cette période."

C’est ainsi qu’est né peu à peu Le Géant de fer, qui, s’il a beaucoup évolué depuis (l’idée de départ était d’en faire une comédie musicale), est devenu un film d’animation reconnu dans le monde entier pour sa beauté visuelle et scénaristique. Brad Bird explique s’être aussi inspiré du livre The Iron Man, de Ted Hughes, qui avait écrit l’histoire d’un gentil géant pour aider ses enfants à faire le deuil de leur mère (sa femme) qui s’était suicidée. "J’ai été attiré par cette histoire. Peut-être parce que j’essayais moi-même de recoller les morceaux après la mort de ma sœur ? Je me suis demandé : ‘et si une arme qui avait été créée pour tuer refusait de le faire ? Et si une arme avait une âme et ne voulait pas être une arme ?’" C’est cette idée qu’il a proposé à la Warner Bros et qui a ensuite été développée, en s’éloignant finalement beaucoup du roman pour devenir un projet inédit, véritablement porté par son réalisateur.

Les Indestructibles 2: Pourquoi les Indestructibles n'ont pas vieilli

Brad Bird sera à l’honneur du prochain Festival international du film d’animation d’Annecy (du 11 au 18 juin), où il présentera Les Indestructibles 2 au public, en avant-première. Le film sortira le 4 juillet au cinéma. Bande-annonce :

 

Prochainement au Cinéma