DR

De Will Hunting au prochain Batman, Matt et Ben sont inséparables. Histoire d'une amitié.

Matt Damon et Ben Affleck viennent de recevoir un trophée qui fait paraître un peu pantouflards les Palmes d'or et autres Oscars : le prix des "Meilleurs mecs de la décennie" ("Best Guys of the Decade") remis par la chaîne Spike TV. "Les trouducs de la décennie, plutôt" (jeu de mot entre "decade" et "dickheads"), a corrigé Matt en recevant le prix et en disant à Ben les yeux dans les yeux : "Après des décennies et des décennies d'amitié, je veux remercier mon homme de la décennie ultime". Normal : Ben et Matt sont inséparables depuis l'enfance. Quand Matt et sa mère ont déménagé dans le quartier où vivait la famille de Ben, ils avaient dix et huit ans. Ca a commencé comme ça, et voilà les deux quasi-frangins bouffant la même vache enragée des apprentis acteurs. Jusqu'au jour où...

1997 : La chasse à l'Oscar de Will Hunting
Matt et Ben avaient calibré le scénario de Will Hunting (à l'origine projet de Damon de son cours de scénario) pour qu'il soit leur ticket d'entrée à Hollywood. Le rôle de psy écrit pour qu'une star puisse le jouer rapidement, un cadre (le Boston prolo) qu'ils connaissent par cœur, leur famille et leurs potes dans les rôles secondaires, le sujet Rain Man sauce Miramax et ciné indé 90s... Ca a marché au-delà de leurs espérances. Enorme carton en salles (le film a rapporté autant que l'édition spéciale de Star Wars sortie en 1997 et plus que Le Monde ne suffit pas, par exemple). Les compères ont gagné l'Oscar et le Golden Globe du Meilleur scénario et Damon -qui avait déjà été remarqué pour son rôle de soldat amaigri dans A l'épreuve du feu- est nommé à l'Oscar du Meilleur acteur. Et dire qu'au départ, le premier jet de Will Hunting racontait comment le prolo génie en maths est recruté par le FBI pour devenu un super-agent.

1999 : Les anges déchus
Affleck était pote avec Kevin Smith depuis son deuxième long Les Glandeurs (Mallrats) en 1995. Smith écrit pour Ben le rôle principal de Méprise multiple (1997) également avec Damon. Après Will Hunting, Smith ne peut décidément plus les séparer et il écrit pour eux les rôles de Bartleby et Loki, deux anges déchus à la reconquête du Paradis dans sa comédie satirico-religieuse Dogma, produite comme Will Hunting par Harvey Weinstein. C'est d'ailleurs Kevin Smith qui a fait passer le script de Will Hunting au big boss de Miramax avec le succès qu'on sait. Smith a remis le couvert avec Matt et Ben pour Jay et Silent Bob contre-attaquent (2001), Père et fille (2004) mais par contre Ben était tout seul dans Clerks II (2006).

2000 : Les années blockbusters
A partir de Will Hunting et Méprise multiple, leurs carrières respectives étaient lancées. Au début des années 2000, Affleck joue au héros yankee dans Armageddon, Pearl Harbor, La Somme de toutes les peurs, Daredevil, tout en ruminant ses envies de réalisation. De son côté, Damon rejoint la bande à George Clooney et Brad Pitt grâce à la franchise Ocean's Eleven. Damon marque un coup de génie en décrochant le rôle de Jason Bourne dans La Mémoire dans la peau (2002). Un job de super-tueur amnésique qui marche d'autant mieux qu'il ne cadrait pas du tout a priori avec la gueule de Matt. La carton de la franchise et le succès critique des productions Clooney donnent à Damon la statut d'acteur plus cool qu'Affleck, dont le CV en dents de scie, lui donne une réputation d'acteur passable qui ne prendra vraiment fin qu'avec le carton de Gone Baby Gone, puis The Town, puis Argo, puis Gone Girl, puis Batman V Superman...

2004 : Team South Park
Matt et Ben ont été parodiés par Trey Parker et Matt Stone. Dans l'épisode de South Park "Gros cul et tête de nœud" (S7E5, 2003), Affleck apparaît en personne (enfin, c'est sa photo qui est collée à un personnage) et il tombe amoureux de la main de Cartman qui a mis du rouge à lèvres dessus pour la faire ressembler à Jennifer Lopez. On apprend surtout dans l'épisode qu'Affleck est censé être l'enfant d'une famille à visage de fesses qui a subi une opération de chirurgie esthétique. Personne ne semble avoir demandé à Ben son avis sur l'épisode, dommage. Un an plus tard, dans le film de marionnettes Team America signé Parker et Stone, Matt Damon apparaît comme un attardé capable seulement de dire d'une voix lente "Maaaat... Daaaamoooon" dès qu'on lui adresse la parole. Il paraît que Damon, copain avec les auteurs de South Park, ne leur en veut pas. En tous cas une fraction de la rédaction de Première ne peut s'empêcher de dire "Maaaat... Daaaamoooon" à l'énoncé du patronyme du comédien. Ca aide en réunion.

2008 : Fucking Matt Damon, Fucking Ben Affleck
Depuis 2006, le présentateur de late show Jimmy Kimmel avait l'habitude de terminer son émission sur ces mots : "Désolé, Matt Damon, mais on n'a plus le temps". Une blague comme ça qui a déclenché une guerre sympathique entre Damon et Kimmel. En janvier 2008, l'humoriste Sarah Silverman passe dans l'émission de Jimmy Kimmel (son copain d'alors) une chanson intitulée "I'm Fucking Matt Damon", en duo avec l'acteur lui-même. Enorme succès qui a valu un Emmy à Silverman. Pour se venger, Kimmel diffuse un mois plus tard son sketch "I'm fucking Ben Affleck". Devinez avec qui. C'est de bonne guerre.

2013 : Défendre Batfleck
Damon a évidemment volé au secours de son pote quand celui-ci était critiqué après avoir été engagé pour jouer Batman dans Batman V. Superman : L'Aube de la justice. "On ne parle quand même pas du Roi Lear ! C'est certainement dans ses cordes", a dit Matt. "Ceux qui ont vu Argo et The Town savent à quel point son travail était là beaucoup plus difficile et nuancé..."

2014 : Le pénis de Ben Affleck
Dans Gone Girl, on a beaucoup parlé de l'apparition du pénis de Ben Affleck. Un journaliste de TMZ a alors demandé dans la foulée du carton du film de David Fincher s'il avait vu la nudité de son pote. "Oh, mais je l'ai vu plein de fois avant Gone Girl", a rigolé Matt. On s'en doutait un peu, mais merci de confirmer.

2015 : Le grand incompris
En septembre 2015, l'ex-femme de Ben Affleck Jennifer Garner racontait comment l'acteur l'avait trompée, ce genre de choses. Et dans une interview à The Hollywood Reporter pour promouvoir le futur gros succès Seul sur Mars, Matt est venu à la rescousse de son copain : "personne n'est aussi incompris que lui", a dit Damon. "il y a dix ans, son image publique était tellement éloignée de ce qu'il est en réalité. Comme si on l'avait engagé pour jouer un rôle, comme un bout de viande sans aucun talent, avec sa relation avec Jennifer Lopez. On l'a engagé pour jouer quelqu'un qu'il n'était pas. Ca faisait mal à voir. Ca faisait mal d'être son copain, parce que ce n'était pas juste, tu vois ? Je crois que personne ne l'a vraiment compris. Et à travers son boulot, il a réussi à remonter la pente jusqu'au sommet, et il est allé plus haut que moi." La dichotomie Damon/Affleck, le "vrai" gentil acteur contre le "mauvais", persiste encore aujourd'hui. Dès qu'il arrive un truc à Ben, son aîné Matt vole à son secours.

2016 : Enfin chez Kimmel
En 2012, Movie : The Movie, le faux trailer monté par Jimmy Kimmel pour se moquer des Oscars, aurait dû inclure Matt Damon "mais la scène a été coupée au montage". 28 février 2016 : Après les Oscars, Matt Damon se cache sous la veste de Ben Affleck pour s'infiltrer dans l'émission de Kimmel, ranimant la guerre pour rire entre les deux hommes. Encore !

2001-2017 : Lumière verte
La plus noble réalisation des deux copains ? En 2001, ils fondent Pearl Street Films, leur propre société de production, et lancent avec Alex Keledjian la série Project Greenlight. Au cours de chaque saison un concours de scénarios est organisé, qui doit aboutir au tournage d'un vrai film. L'idée est belle mais le processus est plus intéressant que le produit fini : qui a vu Stolen Summer, The Battle of Shaker Heights avec Shia La Beouf et le film d'horreur Feast, tous trois vainqueurs de Project Greenlight ? Pearl Street Films a produit récemment Promised Land (2012) de Gus Van Sant avec Damon, mais c'est le carton d'Argo qui l'a lancée pour de bon. Leur boîte s'est associée à Appian Way (le studio de DiCaprio) pour le prochain film réalisé par Ben Affleck, Live By Night (2017), film de gansgters années 30 d'après Dennis Lehane. Et Pearl Street va aussi s'occuper du premier film de Matt Cook (scénariste de Triple 9) sur l'apôtre Paul avec Hugh Jackman, tout comme du Batman en solo que doit shooter Affleck l'an prochain. Les Meilleurs mecs de la décennie ont encore du boulot.