Titre original Daybreakers
Date de sortie 3 mars 2010
Réalisé par Michael Spierig, Peter Spierig
Avec Ethan Hawke , Sam Neill , Willem Dafoe
Scénariste(s) Peter Spierig, Michael Spierig
Distributeur Metropolitan FilmExport
Année de production 2010
Pays de production US
Genre Film d'horreur

Synopsis

En 2019, un mystérieux fléau s’est abattu sur la Terre, transformant la majorité de la population mondiale en vampires. Les humains ne sont plus qu’une petite minorité, entretenue uniquement pour nourrir l’espèce dominante. Edward Dalton est un vampire qui travaille dans la recherche hématologique. Il refuse de se nourrir de sang humain et oeuvre sans relâche à la mise au point d’un substitut qui pourrait à la fois nourrir ses semblables et sauver les derniers spécimens d’hommes. Lorsqu’il rencontre Audrey, une survivante humaine, il découvre un secret biologique qui peut tout changer. Désormais, fort d’un savoir que vampires et humains veulent s’approprier à tout prix, Edward se retrouve au centre d’un affrontement absolu dont l’enjeu décidera de l’avenir des deux espèces…

Offres VOD de Daybreakers

Cinemasalademande SD HD Cinemasalademande 3.99 € Louer
Orange SD HD Orange 3.99 € Louer 11.99  € Acheter

Photos de Daybreakers

DR
PRODUCTION / LIONSGATE / PARADISE PRODUCTIONS

Daybreakers

DAYBREAKERS (2009)

Casting de Daybreakers

Ethan Hawke
Edward Dalton
Sam Neill
Charles Bromley
Willem Dafoe
Lionel « Elvis » Cormac
Claudia Karvan
Audrey Bennett

Critiques de Daybreakers

  1. Première
    par Mathieu Carratier

    Les jumeaux australiens Peter et Michael Spierig, qui s’étaient fait remarquer en 2003 avec Undead un film de zombies demeuré mais inventif, passent clairement à la vitesse supérieure avec Daybreakers. Panneaux annonçant des sorties d’écoles entre 2 et 3 heures du
    matin, véhicules customisés pour la « conduite de jour », bouteilles de sang pur se trafiquant comme à l’époque de la Prohibition... Débordant de détails malins, leur vision d’un futur régi par les vampires impressionne, inventant un univers nocturne et métallique à mi-chemin entre Blade et Matrix. Dommage que la dernière partie du film sombre dans un bain de sang au rhésus un peu Z, avant de s’achever sur un final à gore et à cris auquel les acteurs eux-mêmes ne semblent pas croire.