DR

La plateforme mise à fond sur la fibre Amblin des nostalgiques des "vieux" Spielberg, pour vendre sa nouvelle série.

Vous chérissez Les Goonies ? Vous vénérez E.T. ? Vous aimez Poltergeist ? Quelle drôle de question ! Évidemment, et nous aussi d'ailleurs. Comme tout le monde en fait. L'univers original de Steven Spielberg, ses films estampillés Amblin Entertainment, ceux qui fait de lui une superstar hollywoodienne, au début des années 1980, résonnent encore dans l'inconscient collectif de tous les cinéphiles.

Une douce nostalgie à base de vélo tout-terrain, de Dictée magique et de Cyndi Lauper, sur laquelle Netflix va jouer tout l'été. En effet, sa nouvelle série événement, Stranger Things, mise clairement sur une énorme sensibilité 80's pour vous faire craquer. Ostensiblement même. La promo est presque entièrement conçue en ce sens, à l'image de ce dernier trailer, mis en ligne fin juin (voir ci-dessous), qui multiplie les références aux films cultes de toute une génération.

Une bande d'enfants intrépides, lancée sur les traces d'un grand mystère, après la disparition d'un de leur camarade. Une mystérieuse petite fille venue d'un autre monde, qui semble pouvoir communiquer avec lui. D'étranges pouvoirs qui font flipper les adultes. Des expériences gouvernementales secrètes. Et bien sûr les fameux et inquiétants scientifiques, en combinaison anti radiation. Entre hommage appuyé et pompage manifeste, la frontière est ténue, comme toujours. Stranger Things s'inscrit délibérément dans la veine d'un Super 8, le film sorti en 2011 (produit par Spielberg et Amblin), qui se voulait déjà l'héritier des Goonies. Et Netflix veut que vous le sachiez !

DR

D'ailleurs, le casting appuie là où ça fait plaisir. À l'image de Matthew Modine, qui nous décrivait ainsi Stranger Things, le mois dernier, à l'occasion du Festival de Monte Carlo (vidéo ci-dessous) : "Prenez ces films, comme Les Goonies, E.T., Les Dents de la mer, Poltergeist. Mettez les dans un mixer. Ajoutez-y une petite dose de Winona Ryder, une pincée de Matthew Modine et quelques enfants. Et vous obtenez Stranger Things !"

Stranger Things : "il y aura une saison 2"

L'acteur de Full Metal Jacket, qui incarne un mystérieux scientifique du gouvernement dans la série, expliquait en effet : "Les réalisateurs, Matt et Ross Duffer, ont grandi dans les années 1980. Et ils ont été très influencés par les films de Steven Spielberg. Quand ils ont eu cette opportunité de créer une série pour Netflix, ils ont trouvé leur source d'inspiration dans ces films". Reste à savoir si Stranger Things marquera le public autant que Les Goonies ou E.T.

Les 10 épisodes de la première saison seront mis en ligne le 15 juillet prochain, sur Netflix.