DR

Hier était diffusé l'épisode 2 de la saison 3 de la série Homeland. Après un épisode inaugural inattendu et plutôt prometteur, la mécanique de la nouvelle saison de la série produite par Howard Gordon serait-elle déjà grippée ? Attention spoilers.

Hier était diffusé l'épisode 2 de la saison 3 de la série Homeland. Après un épisode inaugural inattendu et plutôt prometteur, la mécanique de la nouvelle saison de la série produite par Howard Gordon serait-elle déjà grippée ? Attention spoilers.Depuis que son compromettant CV existentiel a été balancé sur la place publique, Carrie ne sait plus vraiment à quel saint se vouer. Déboussolée, ses vieilles (et mauvaises) habitudes refont surface. On peut presque en dire autant de ce nouvel épisode qui retrouve une Carrie hallucinée au point de jouer à la perfection des mimiques auxquelles elles nous a déjà habitués. Mais surtout, il se répand dans un arc narratif où Dana Brody tient le premier rôle, après que les têtes pensantes du show soient pourtant parvenues à traiter son cas avec retenue dans un premier épisode plus sobre. L'équilibre trouvé se voit donc perturbé dans les grandes largeurs par les états d'âme de l'adolescente révoltée qui fait le mur pour aller retrouver le boyfriend qu'elle a connu en thérapie et avec qui elle passe son temps à faire des photos suggestives...Quant à Carrie, fraîchement trahie par Saul, elle tente de dévoiler sa version des faits à une journaliste, avant d'être envoyée manu militari en institution psychiatrique. Et le cauchemar pour elle de recommencer... Mais a-t-on envie de revoir ce que la série nous a déjà servi ? Assignée à résidence avec un temps de présence réduit à l'écran, sa marge de progression reste faible. Reste à voir comment elle va se sortir de ce mauvais pas. Finalement, c'est la CIA, ses hommes et l'enquête qu'ils poursuivent pour remonter la trace financière des responsables de l'attaque contre Langley qui retiennent l'attention : Saul, impérial et égal à lui-même, Quinn prêt à sortir du rang... Un nouveau personnage fait également son entrée : Fara Sherazi, jouée par Nazanin Boniadi (déjà vue dans How I met your mother où elle faisait tourner la tête de Barney).Au terme de son deuxième épisode, Homeland n'est pas encore parvenue à se délester de ses intrigues superfétatoires, ici largement mâtinées de « teen drama ». Pourtant, une nouvelle fois, Brody brille par son absence. Une présence hors-champ qui entretient le mystère sur ses actions et permet de se focaliser sur autre chose. Si tant est que le reste soit suffisamment prenant.En France, la série Homeland est diffusée sur Canal Plus.