DR

Il trouve ça "d'extrêmement mauvais goût".

Roman Polanski a mis un mois à réagir à la fameuse "rape joke" de Laurent Lafitte.

Le cinéaste polonais, qui a fait l'objet d'une blague sur ses poursuites judiciaires pour viol lors de la cérémonie d'ouverture du 69e Festival de Cannes, s'est exprimé à l'antenne d'Europe 1.

Invité à faire la promotion de son autobiographie Roman par Polanski, le réalisateur âgé de 82 ans s'est montré intraitable : "Je pense que la tirade de Laurent Lafitte était minable, pas seulement vis-à-vis de moi, mais surtout vis-à-vis de Woody Allen qui était invité pour faire l'ouverture du Festival avec son nouveau film".

Le maître de cérémonie du Festival de Cannes 2016 avait accueilli le cinéaste new-yorkais, dont le film Café Society était projeté lors de la cérémonie d'ouverture, avec ce trait d'esprit : "Ces dernières années, vous avez beaucoup tourné en Europe alors que vous n’êtes même pas condamné pour viol aux États-Unis".

Après le malaise provoqué par sa réflexion, Laurent Lafitte s'était dédouané en affirmant qu'elle était destinée à Roman Polanski. "C'était d'extrêmement mauvais goût", a estimé le réalisateur, accusé d'avoir violé une mineure de 13 ans en 1977. Toujours poursuivi aux Etats-Unis, il n'a jamais remis les pieds dans sa patrie d'adoption depuis qu'il y a purgé une peine de 47 jours de prison.

Emmanuelle Seigner, qui a épousé Roman Polanski en 1989, a réagi avec moins de modération puisqu'elle a traité Laurent Lafitte de "gros blaireau pathétique" sur Instagram.