Abaca

David Ellison embauche le créateur de Toy Story pour chapeauter des projets inédits.

Accusé de harcèlement sexuel par plusieurs employées de chez Pixar, John Lasseter a été mis à pied l’an dernier, puis il est revenu le temps de préparer la succession avec Jim Morris (président de Pixar), Andrew Millstrein (son homologue de chez Disney), Jennifer Lee (responsable créative des films d’animation de Disney) et Pete Docter (également chargé de superviser l’aspect créatif, mais chez Pixar). Il est définitivement parti fin décembre 2018, et l’on apprend aujourd’hui qu’il vient d’être embauché par David Ellison, le patron de Skydance, pour chapeauter la branche animation du studio, qui est en cours de création.

Car si le studio produit des blockbusters en live depuis plusieurs années (les Mission : Impossible depuis le n°4, Star Trek Into Darkness, World War Z…), il n’a pas encore sorti de films d’animation. On sait depuis quelques mois qu’ils préparent deux projets à grande échelle dans ce domaine : Luck, par le co-créateur de Kung-Fu Panda 3, Alessandro Carloni, qui est présenté comme une comédie sur le thème de la (mal)chance, et un projet de fantasy chapeauté par Vicky Jenson (qui a travaillé sur Shrek) et Linda Woolverton, la co-scénariste des dessins animés La Belle et la Bête et Le Roi Lion pour Disney.

"John Lasseter a eu un comportement déplacé avec des fées"

En accueillant John Lasseter, le directeur de Skydance s’offre un grand nom de l’animation, puisque depuis le lancement des longs métrages Pixar au milieu des années 1990 avec Toy Story, 1001 pattes etc., celui-ci est monté en grade au point de superviser toutes les productions animées de Disney. Le fait de l’embaucher suite au scandale qui a éclaté à son sujet fait cependant grincer des dents à Hollywood. David Ellison en est bien conscient, et il évoque même le sujet dans le communiqué de presse chargé d’annoncer la nouvelle : "John s’est excusé pour ses erreurs, il a même quitté son lieu de travail l’an dernier pour améliorer son comportement. C’est un créateur unique, et il a du talent en tant qu’exécutant, son impact dans le domaine de l’animation n’est plus à démontrer. Il a aidé à la faire entrer dans l’ère digitale, tout en racontant des histoires originales, qui continuent aujourd’hui d’inspirer le public partout dans le monde."

Suite aux accusations de harcèlement sexuel, John Lasseter s’est effectivement excusé auprès de toutes ses employées en ces termes : "J’ai récemment eu quelques conversations difficiles, qui ont été douloureuses. Il n’est jamais facile de faire face à ses erreurs, mais c’est la seule façon d’apprendre d’elles. Cela m’a fait beaucoup réfléchir au dirigeant que je suis, par rapport au mentor, avocat et champion que je veux être. On m’a informé que certains d’entre vous ne se sont pas sentis respectés, et ont été mal à l’aise. Cela n’a jamais été mon intention.  Vous tous, représentez tout pour moi, et je m’excuse profondément si je vous ai laissé tomber. Je tiens à m’excuser en particulier à ceux qui ont reçu des étreintes non consenties ou tout autre geste qui pour eux dépassait les limites. Peu importe si c’était bénin pour moi, chacun a le droit de fixer ses propres limites et de les faire respecter.  

John Lasseter va définitivement quitter Disney

A lire aussi sur Première