Titre original Ted 2
Date de sortie 5 août 2015
Réalisé par Seth MacFarlane
Avec Mark Wahlberg , Amanda Seyfried , Jessica Barth
Scénariste(s) Seth MacFarlane, Alec Sulkin, Wellesley Wild
Distributeur Universal Pictures International France
Année de production 2015
Pays de production US
Producteurs Scott Stuber Seth MacFarlane John Jacobs Jason Clark Alec Sulkin Wellesley Wild
Genre Comédie

Synopsis

Les deux meilleurs amis du monde vont cette fois-ci s’aventurer en territoire totalement inconnu : le moment est venu de légaliser l’existence de Ted.Nos deux compères vivent toujours à Boston, mais alors que John est désormais célibataire, Ted a emménagé avec Tamy Lynn, la bombe de ses rêves.Alors qu’ils traversent leurs premiers orages maritaux, ils décident de faire un enfant pour consolider leur couple. Leurs espoirs sont brisés lorsque la cour du Massachusetts refuse de reconnaître le statut de personne à Ted, et lui octroie celui de « propriété », ce qui le rend inapte à l’adoption.Il est licencié de son travail au magasin et informé sans autre forme de procès que son mariage est annulé.Furieux et dégoûté,Ted va canaliser sa frustration sur la restauration de ses droits, et demander à son meilleur ami de l’aider à poursuivre en justice la Cour du Massachusetts.Ils engagent alors en tant qu’avocat une jeune activiste de la légalisation de la marijuana : Samantha L. Jackson.Mais Ted est débouté. Le trio s’embarque alors dans un road trip vers New York afin de tenter de convaincre le célèbre avocat des droits civils Patrick Meighan de porter leur dossier en appel.Leur but est de prouver qu’un ours en peluche accro à la bière et à la fumette a les mêmes droits que n’importe quel Américain accro à la bière et à la fumette.Suite du film Ted

Offres VOD

Videofutur SD Videofutur 4.99 € Louer 17.99  € Acheter
MYTF1VOD HD SD MYTF1VOD 9.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 11.99  € Acheter
FilmoTV HD FilmoTV 9.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 9.99  € Acheter

Casting

DR
DR
Universal Pictures / Media Rights Capital / Bluegrass Films
Universal Pictures / Media Rights Capital / Bluegrass Films
Universal Pictures / Media Rights Capital / Bluegrass Films
Universal Pictures / Media Rights Capital / Bluegrass Films
Universal Pictures / Media Rights Capital / Bluegrass Films
Universal Pictures / Media Rights Capital / Bluegrass Films
Universal Pictures / Media Rights Capital / Bluegrass Films
Universal Pictures / Media Rights Capital / Bluegrass Films
Tippett Studio / Universal Pictures / Media Rights Capital / Bluegrass Films
Iloura / Universal Pictures / Media Rights Capital / Bluegrass Films
Tippett Studio / Universal Pictures / Media Rights Capital / Bluegrass Films
Iloura / Universal Pictures / Media Rights Capital / Bluegrass Films
Universal Pictures / Media Rights Capital / Bluegrass Films
Universal Pictures / Media Rights Capital / Bluegrass Films
Iloura / Universal Pictures / Media Rights Capital / Bluegrass Films
Iloura / Universal Pictures / Media Rights Capital / Bluegrass Films
Universal Pictures / Media Rights Capital / Bluegrass Films

Ted 2

Ted 2

Ted 2

Ted 2

Ted 2

Ted 2

Ted 2

Ted 2

Ted 2

Ted 2

Ted 2

Ted 2

Ted 2

Ted 2

Ted 2

Ted 2

Ted 2

Ted 2

Ted 2

Critiques

  1. Première
    par Gérard Delorme

    Depuis "Francis – Le Mulet" qui parle, la culture américaine est remplie de personnages incongrus qu’on pourrait qualifier de sous-réalistes et qui assument, pour ne pas dire revendiquent, un certain degré de crétinisme justifiant toutes les aberrations. Par un curieux effet d’inversion, ces faire-valoir deviennent des vedettes. Avec son ours en peluche qui dit des insanités, Seth MacFarlane hérite de cette tradition et la réinvente, en la propulsant à des sommets de non-sens tout en s’appuyant sur une culture populaire tellement dense que les références sont parfois difficiles à saisir. Mais cela n’a pas l’air de poser problème au public étonnamment vaste qui a fait un triomphe au premier épisode de "Ted". Est-ce un effet de mithridatisation ? Le second volet passe mieux. MacFarlane y reprend la même formule d’humour grossier à base de sexe et de gentilles provocations. Mais si on passe sur l’ironie systématique qui annihile toute intention, on se prend à rire de certains gags et situations, comme du couple d’homos qui s’amuse à brutaliser les nerds au Comic-Con ou des allusions à la ressemblance entre Amanda Seyfried et Gollum. Rien de bien méchant donc, mais le problème est peut-être là.