Titre original Searching for Sugar Man
Date de sortie 26 décembre 2012
Durée 85 mn
Réalisé par Malik Bendjelloul
Scénariste(s) Malik Bendjelloul
Distributeur ARP Selection
Année de production 2012
Pays de production Grande-Bretagne, Suède
Genre Film documentaire
Couleur Couleur

Synopsis

Au début des années 70, Sixto Rodriguez enregistre deux albums sur un label de Motown. C'est un échec, à tel point qu’on raconte qu’il se serait suicidé sur scène. Plus personne n’entendit parler de Rodriguez. Sauf en Afrique du Sud où, sans qu’il le sache, son disque devint un symbole de la lutte contre l’Apartheid. Des années plus tard, deux fans du Cap partent à la recherche de “Sugar Man”. Ce qu’ils découvrent est une histoire faite de surprises, d’émotions et d’inspiration.

Toutes les séances de Sugar Man

Photos de Sugar Man

DR
DR
DR
DR
DR
DR
INDETERMINE
INDETERMINE
INDETERMINE
INDETERMINE
INDETERMINE
INDETERMINE
INDETERMINE
INDETERMINE
INDETERMINE

Sugar Man (Documentaire)

Sugar Man

Sugar Man

Sugar Man

Sugar Man

Sugar Man

Sugar Man

Sugar Man

Sugar Man

Sugar Man

Sugar Man

Sugar Man

Sugar Man

Sugar Man

Sugar Man

Critiques de Sugar Man

  1. Première
    par Thomas Agnelli

    À bien y regarder, il se pourrait que ce documentaire raconte l’une des histoires les plus vertigineuses de l’année. À une époque où la vérité devient un concept de plus en plus insaisissable, Malik Bendjelloul retrace le destin d’un héros méconnu de la contreculture musicale des 70s avec des moyens simples et une humilité de chaque instant, s’attachant
    au lien entre l’artiste tombé dans l’oubli et des fans déterminésà réparer l’injustice. Surtout, son film respecte la carrière schizophrénique de Rodriguez : une première partie construite comme une enquête policière, avec sa part inhérente de mystère (pourquoi a-t-il disparu de la circulation et pourquoi n’a-t-il pas été soutenu par son label – en l’occurrence la Motown ?), et une seconde partie axée sur sa renaissance artistique inespérée (il existe encore mais personne ne le sait). Emballant, c’est le mot.