Date de sortie 10 mai 2017
Durée 85 mn
Réalisé par Eric Judor
Avec Eric Judor , Blanche Gardin , Youssef Hajdi
Scénariste(s) Noé Debré, Blanche Gardin
Année de production 2017
Pays de production France
Genre Comédie
Couleur Couleur

Synopsis

Alors que leurs vacances viennent de se terminer, Jeanne et Victor retournent à Paris. En chemin, le couple fait une halte pour saluer Jean-Paul, un ami qui vit dans une communauté. Depuis longtemps, Jean-Paul et ses amis font tout pour empêcher la construction d'un parc aquatique. Sous le charme de cette nouvelle façon de vivre, Jeanne et Victor décident de rester quelque temps sur place. Tout bascule, quand, un matin, tous découvrent que les CRS qui les encadraient ont disparu, et plus, généralement, le reste de la population. Une pandémie laisse en effet la petite communauté seule sur Terre...

Offres VOD de Problemos

Imineo SD HD Imineo 5.99 € Louer 13.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 9.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 5.99 € Louer 13.99  € Acheter
MYTF1VOD HD SD MYTF1VOD 7.99  € Acheter
FilmoTV HD FilmoTV 11.99  € Acheter

Toutes les séances de Problemos

Dernières News sur Problemos

Problemos : signé Judor !

Éric Judor signe une fable écolo absurde inaboutie, mais qui distille néanmoins un sympathique parfum d’anarchie.

Photos de Problemos

DR

Critiques de Problemos

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Problemos : Signé Judor !

    Éric Judor signe une fable écolo absurde inaboutie, mais qui distille néanmoins un sympathique parfum d’anarchie.

    Il y a dans ce titre, Problemos, comme une sorte de je-m’en-foutisme, de côté bricolé qui définit assez bien le film, portrait d’une communauté zadiste établie en rase campagne et luttant contre la construction d’un parc aquatique. À l’image de ses protagonistes, fringués comme des sacs et le cheveu gras, la mise en scène ne témoigne d’aucun effort particulier : la photo et le découpage sont gentiment paresseux. Oui, mais il y a Judor. Judor, le sale gosse dans un corps d’adulte. Capable, à l’instar de Jerry Lewis, de faire vriller le réel, de le tordre à son humour régressif et de masquer ponctuellement les faiblesses coupables de la direction artistique.

    Sans trop de problèmes

    Judor, donc. À la fois chef d’orchestre et soliste, entouré d’inconnus et d’acteurs de complément, qui ne se donne pas le beau rôle en père de famille obsédé par la routine (ironie) et par les jeunes filles. Qui lutte, une heure trente durant, contre ses pulsions scatos et libidineuses, conférant à Problemos des allures de grande comédie pincée, assez loin du feu d’artifice burlesque et trash attendu, malgré quelques saillies redoutables –l’ado qui confond dans son fil d’actualité virtuel «pain de mie» et «pandémie», le môme surnommé «l’enfant» pour ne pas le stigmatiser. L’incroyable dernier plan, qui survient comme un cheveu sur la soupe, ne témoigne-t-il pas d’une volonté éteinte d’aller vers quelque chose d’autrement plus radical ? Ce Problemos caché reste cependant à fantasmer.